Rubrique
Société

Ils leur faisaient croire qu’ils recevraient un héritage Des escrocs «informatiques» dérobent près de 3 milliards à leurs victimes à Oran

Publié par Amel Bentolba
le 17.09.2019 , 11h00
1957 lectures

Qui n’a pas au moins une fois dans sa vie reçu un message en provenance d’une personne se décrivant comme riche héritière vivant le plus souvent en Afrique et qui a un héritage qu’elle ne peut pas toucher pour diverses raisons, ou encore qui voudrait en faire don et qui propose au receveur du message de le lui verser sur son compte ?
En contrepartie le destinataire du message devra s’acquitter des frais bancaires. Si beaucoup zappent ou suppriment ces mails douteux, d’autres sont tellement convaincus de la véracité de ces histoires et attirés par l’appât d’un gain inespéré qu’ils se font avoir.
Cette semaine ; la brigade de lutte contre les crimes informatiques, relevant de la police judiciaire de la Sûreté de wilaya d’Oran, à travers internet et les réseaux sociaux, est parvenue à arrêter deux personnes âgées de 30 et 32 ans parmi lesquelles un ressortissant nigérian, un repris de justice ayant déjà été poursuivi pour des faits similaires. Les deux mis en cause sont poursuivis dans des affaires d’escroquerie et de faux et usage de faux.
Dans leurs filets, plusieurs victimes réparties sur le territoire national. Ils faisaient croire à ces dernières qu’en contrepartie du paiement de frais bancaires, ils se verraient virer sur leurs comptes respectifs, la somme de deux millions de dollars. Ils prétendaient qu’il s’agit de l’argent d’une femme d’affaires étrangère et que les frais dont ils devaient s’acquitter serviraient également à payer les frais de l’avocat fictif. Les sommes versées varient entre 50 millions de centimes et 200 millions de centimes.
C’est suite à une plainte déposée par un individu qui s’est laissé berner à travers les réseaux sociaux et n’a pas hésité à verser sur un compte CCP que des escrocs lui ont remis, la somme de 170 millions de centimes. Les assurances qu’il avait reçues se résument à un relevé bancaire en devises, falsifié ,où était mentionnée la somme de 2 millions de dollars, qu’il était censé recevoir sur son compte. La brigade de lutte contre les crimes informatiques a suivi la piste du numéro de compte CCP et c’est ainsi qu’au moment de retirer la somme de 180 millions de centimes que l’un des escrocs, habitant dans le sud du pays, a été appréhendé en flagrant délit. La fouille de son domicile a permis la saisie de 18 millions de centimes, 55 euros, 10 reçus de versement, ainsi que 8 téléphones portables qui servaient à contacter les victimes. L’enquête s’est alors approfondie et a permis l’arrestation du principal accusé en la personne d’un ressortissant nigérian. Les deux escrocs menaient ces arnaques depuis près de 6 mois et étaient parvenus jusque- là à dérober à leurs victimes près de 3 milliards de centimes. Les deux mis en cause ont été présentés à la justice et devront répondre de leurs actes.
Amel Bentolba

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-10-2019

Aéroport d’Alger, sécurité routière, marchés de gré à gré
Les décisions d’urgence de Bedoui

Un contrat à résilier, deux projets de décrets exécutifs à examiner et à débattre, et six projets de marchés de gré à gré simple à valider. Ce sont autant de dossiers traités mercredi dernier, lors de la réunion du gouvernement, tenue

2

Périscoop 11:00 | 13-10-2019

Détenus «pudiques»

Certains «hôtes de marque» de la prison d’El-Harrach auraient demandé à leurs parents de ne plus venir les voir, rapportent des avocats. Ces anciens hauts dignitaires