Rubrique
Société

MANGER BIO Effet de mode ou profonde conviction ?

Publié par Soraya Naili
le 09.09.2019 , 11h00
328 lectures

Bio, bio, bio. Ce mot revient de plus en plus dans les discussions. Cette nouvelle façon de s’alimenter fait tache d’huile déboulant dans nos assiettes. 
Les Algériens sont de plus en plus conscients de l’importance de se nourrir avec des produits issus de l’agriculture biologique. 
Manger bio, c’est limiter l’absorption de produits nocifs pour la santé tels que les pesticides, les engrais, les édulcorants. Une assiette plus saine, à base de fruits, de légumes, de céréales. Une assiette sans aliments transformés ou bourrés de produits chimiques de synthèse. Un gage de bonne santé qu’ils sont de plus en plus nombreux à prendre en considération.
Mounia a 36 ans, elle  fait très attention à son alimentation et cela passe évidemment par le bio. «J’ai éliminé tous les produits transformés. Par exemple, je n’achète plus les biscuits industriels  pour mes enfants. Je préfère préparer des gâteaux à la maison avec du zeste de citron naturel ou d’orange. J’ai également banni les viandes transformées telles que les nuggets ou les steaks hachés déjà conditionnés. Tous ces produits sont pleins d’additifs dangereux pour la santé. Se nourrir bio, c’est d’abord se réconcilier avec la cuisine et la préparation de plats simples et sains comme le faisaient nos mamans avant que tous ces produits industriels n’envahissent nos étals. Il faut retourner aux produits de base : huile d’olive, semoule, orge, dattes, fruits secs, plantes... 
La santé n’a pas de prix».

Baguette traditionnelle
Les bienfaits d’une alimentation bio sur la santé sont indéniables. Désormais, de plus en plus de boulangers proposent à leurs clients une large variété de pains traditionnels. Au son, aux céréales, semoule ou à l’orge, ces pains riches en fibres attirent une clientèle soucieuse de sa santé : «Même si le prix dépasse de loin celui de la baguette simple à base de farine, je suis pour les pains traditionnels. Pain noir, complet, semoule, céréales... rien de tel pour notre corps», nous dit Mourad, 54 ans «il n’y a pas plus néfaste pour la santé que la farine raffinée», ajoute-t-il.

Boom du commerce du bio
Les supérettes surfent sur la mode du bio. Aujourd’hui, on trouve toutes sortes de céréales naturelles, des graines de quinoa, de lin, de chia. Toutefois, ces produits d’importation ne sont pas à la portée de tous car leurs prix restent élevés.
Dans les foires, des artisanes proposent également une gamme de produits bio : confitures artisanales, huile d’olive aromatisée, figues sèches en coffret, harissa nature... Les restaurants suivent également la tendance. Sur les hauteurs d’Alger,  des bars à salades et des enseignes détox ont récemment ouvert leurs portes. Naïla a 29 ans, elle travaille dans les environs de Sidi Yahia. Pour son repas de midi, elle préfère aller dans l’une de ses adresses «Par souci de santé et aussi pour rester mince, je privilégie les salades composées», explique-t-elle. 
«Certains restaurateurs se sont mis au bio et c’est tant mieux. L’hiver, on peut commander des soupes de légumes et des tomates-mozzarella. C’est bien meilleur pour la santé qu’une pizza ou un sandwich chawarma. Ce genre de commerce commence à se développer. Les Algériens prennent de plus en plus conscience qu’il faut privilégier une alimentation bio. En ce qui concerne les fruits et légumes, et contrairement aux pays industrialisés, nous sommes pour le moment épargnés par la culture sous serre et l’utilisation de pesticides à grande échelle. Nos fruits et légumes sont délicieux et naturels».
Préparer son pain à la maison, choisir des fruits et légumes frais au marché, faire des jus naturels, mettre une croix sur les viandes transformées et les produits industriels, les Algériens sont de plus en plus nombreux à privilégier une alimentation bio pour une meilleure santé.
«Que ta nourriture soit ton médicament et que ton médicament soit ta nourriture». Dixit Hippocrate. A méditer...
Soraya Naili

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 11-09-2019

Après Djemaï et Tliba, Ammar Saâdani !

Après Djemaï et Tliba, ce serait au tour du grand «parrain», Ammar Saâdani en l’occurrence, d’être dans le viseur de la justice. Des sources crédibles affirment, en effet, que l’ancien président de l’APN et ex-

2

Actualités 11:00 | 11-09-2019

LE POUVOIR DISPOSÉ À CÉDER SUR CE POINT
Fin de mission pour le gouvernement Bedoui ?

Le pouvoir mène, depuis quelques jours, une véritable offensive, aux plans politique, législatif et institutionnel pour réussir son pari, qu’il sait du reste extrêmement difficile, de tenir l’élection présidentielle avant la fin de l’année. Et face à la gravité de la situation, c’est l’institution militaire qui prend

3

Périscoop 11:00 | 11-09-2019

Quelle mission pour Tebboune ?

4
5

Soit dit en passant 11:00 | 14-09-2019

Chut ! l’APN est en mission