Voir Tous
Rubrique
Société

LE HAMMAM L’incontournable sortie

Publié par Soraya Naili
le 16.02.2020 , 11h00
1012 lectures

Lieu de purification et de détente, le hammam constitue une sortie privilégiée pour les femmes. Certes, il n’est plus autant fréquenté que par le passé, mais les inconditionnelles de cette sortie traditionnelle ne dérogent pas à la règle.
Certaines familles ont carrément aménagé un hammam à l’intérieur de leurs villas sans vraiment l’utiliser, préférant l’ambiance des établissements de bains publics.
Sarah, 34 ans, a un rituel. Deux fois par mois, elle va au hammam. «Pour rien au monde, je ne raterai ces sorties. C’est très agréable de passer un moment dans la moiteur et la vapeur du bain chaud. Le corps est débarrassé des peaux mortes. Il est purifié, remis à neuf. Sur le plan physique, je ressens un énorme bien-être chaque fois que je vais au hammam. Mes muscles se relâchent, mes tensions s’apaisent et je me sens très détendue. Je me régénère et me ressource comme par magie. Aujourd’hui, beaucoup de personnes ne fréquentent plus le bain-maure. Les commodités à la maison et le prix - entre 300 et 600 DA - en sont les principales raisons. Personnellement, j’aime y aller avec ma mère. A 72 ans, elle souffre de rhumatismes et de douleurs articulaires. Ses souffrances s’atténuent à chaque fois que nous allons au hammam.»
Mon hammam à la maison
Pour un maximum de confort, certains ont installé leur propre hammam à domicile.
Certaines nouvelles promotions immobilières se sont même dotées de hammams au sous-sol des bâtiments.
«Lorsque nous avons construit notre maison, raconte Imène, 42 ans, mon père a tenu à aménager un véritable hammam. C’était pour faire plaisir à ma mère. Il voulait lui épargner les déplacements chaque semaine vers le bain public. Au début, ma mère invitait ses sœurs. Elles passaient l’après-midi à se laver selon le rituel traditionnel. Elles appliquaient leurs colorations et se refaisaient une beauté ! Mais au fil du temps, cette habitude est tombée à l’eau. Le hammam de la maison n’est pas beaucoup exploité, à vrai dire. Il prend carrément la poussière. Ma mère préfère se rendre au hammam public car ce qu’elle recherche aussi c’est l’ambiance qui règne là-bas. Le papotage avec les femmes, la convivialité, la sortie.... Prendre un bain toute seule ne l’intéresse visiblement pas, au grand dam de mes frères et de mon père qui doivent servir de chauffeur.»
Gommage et décrassage
Radia,50 ans, aime aller au hammam. Toutefois, elle évite de s’y rendre le week-end à cause du monde. «Je travaille beaucoup mais dès que je dispose d’un peu de temps, je me cale une sortie au hammam. J’y entraîne mes deux filles de 10 et 12 ans. J’emporte ‘’fouta, gant de crin, saboun dzaïer’’... Ce qui me gêne dans ces lieux, c’est le manque de pudeur de certaines femmes qui se baladent toutes nues. C’est gênant surtout lorsqu’on est en présence d’enfants. Quand je me rends au hammam, je sollicite les services de la ‘’tayaba’’ pour un gommage et un décrassage du corps. Une demi-heure de repos avec un jus d’orange frais et je ressors légère comme une plume. Le hammam a vraiment des vertus bienfaitrices !»

Halte au gaspillage de l’eau !
Lieu d’échange, de retrouvailles et de convivialité entre femmes, certes, mais un fait mérite d’être souligné : l’esprit écologique fait souvent défaut. Dans certains hammams, les utilisatrices laissent couler inutilement les robinets d’eau. Les petits bassins débordent, laissant fuir le précieux liquide.
«Je suis obligée de jouer au gendarme afin de lutter contre le gaspillage d’eau, nous dit la tenancière de hammam Zemzem (Alger-Centre). L’eau est rare. Les femmes appliquent leur coloration, s’épilent et lavent parfois leur linge dans les petits bacs. C’est inconcevable, tout ce gaspillage. Je dois les rappeler à l’ordre pour qu’elles fassent attention ! »
Pratique ancestrale, le rituel du hammam a traversé les siècles. Le hammam est connu pour ses vertus bienfaitrices sur la santé.
La chaleur active la sudation et libère les toxines. Une séance au bain-maure chasse le stress et détend le corps. Alors, même si nos emplois du temps sont hyperchargés, pensons à nous offrir une parenthèse dans la moiteur du hammam. Energie et bien-être garantis !
Soraya Naili

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 31-05-2020

L’Algérie, une menace stratégique pour le rêve d’expansion impériale du Makhzen

«Les relations avec le Maroc sont anormales (…), même si les relations entre les deux peuples sont exemplaires.» On doit cette définition en forme d’aphorisme à

2

Actualités 06:00 | 01-06-2020

LA MESURE CONCERNE LES AFFAIRES DE CORRUPTION DÉFINITIVEMENT JUGÉES
Les biens saisis seront vendus aux enchères

L’Algérie s’apprête à enclencher officiellement le processus de récupération de l’argent détourné par d’anciens hauts responsables impliqués dans des affaires de corruption. Dans cette première étape, le recouvrement doit atteindre les 13 milliards de DA. Cette somme équivaut au montant évalué des deniers dilapidés uniquement par

3

Périscoop 06:00 | 01-06-2020

Accords à revoir

4
5

Ici mieux que là-bas 06:00 | 31-05-2020

Sexe, métal, pastis et Hirak