Rubrique
Société

Réseaux sociaux Ma vie sur internet

Publié par Soraya Naili
le 09.11.2019 , 11h00
389 lectures

Ils vivent avec leur smartphone greffé à la main. Comme un organe vital dont leur vie dépend complètement. Les accros aux réseaux sociaux ne peuvent plus imaginer leurs journées et leurs nuits sans connexion. 

Facebook, Instagram, Messenger, Viber, Twitter, des mots qui résonnent comme la plus belle mélodie à leurs oreilles. Ils postent des photos, expriment leurs idées, épient la vie des autres, vont à la chasse aux «like», commentent les posts des autres. Le web occupe désormais une place incommensurable dans la vie des Algériens.
« Je me demande comment on faisait avant ! » s’écrie Nouhad (29 ans). « Mon premier geste en me réveillant le matin c’est de saisir mon téléphone portable. J’ai hâte de  regarder mes messages, ma boîte mail et le fil de l’actualité. J’ai peur d’avoir raté quelque chose d’essentiel pendant mon sommeil. Le web permet au monde entier d’être en interactivité. 
Je communique en instantané avec ma cousine qui vit au Canada, avec mon amie qui vit à Paris. Toutefois, il faut bien l’admettre : il y a aussi un côté ‘voyeurisme’ que les réseaux sociaux permettent. Personnellement,  j’aime voir ce que mes amis publient. Leurs photos, les endroits qu’ils visitent, ce qu’ils mangent, avec qui ils se baladent. Je surveille également qui ‘’like’’ mes publications. Avec la connexion, j’ai la sensation de ne jamais être seule même lorsque je suis enfermée dans mon bureau de 9h à 18h .»

Un simple clic et le monde s’ouvre à vous
Pratique et rapide d’utilisation, internet est devenu un outil indispensable pour s’informer en un simple clic. Réserver un billet en ligne, s’enquérir de la météo du jour ou des derniers développements de l’actualité a changé la vie de nombreuses personnes. « Le web, lorsqu’il est utilisé à bon escient est un incroyable marqueur de progrès », nous révèle Mohamed (45 ans). 
Plus besoin d’ouvrir le dictionnaire pour chercher la signification d’un mot, de se déplacer en agence pour réserver un billet d’avion  et même d’acheter un journal pour avoir accès aux informations. C’est tellement plus pratique de le faire sur son téléphone ou son ordinateur. 
Cependant, internet a également ses dérives.  
Tous ces voyeurs et aguicheurs qui étalent leur vie privée sur les réseaux sociaux, la propagation des fake news (fausses informations) et les posts qui heurtent les sensibilités des individus, sont un peu le revers de ce progrès. 
Les enfants et les adolescents sont également en danger. A partir d’un téléphone, ils peuvent avoir accès à des photos ou vidéos pornographiques. Les parents doivent être extrêmement vigilants sur ce point », ajoute Mohamed.

Hyper-connectés
Internet est un dévoreur de temps. « Je passe beaucoup de temps sur le web, reconnaît Melissa (21 ans, étudiante).  « Quoi que je fasse, où que je sois, mon téléphone est toujours à portée de main. Je guette les ‘bip’ de mes amis, commente leurs publications. Je suis les influenceuses et youtubeuses également. 
Ce qu’elles font de leurs journées, le maquillage qu’elles utilisent, leurs tenues... Tout ce qui est futile, quoi ! Cela me grignote une grande partie de ma journée et de ma soirée. Du temps pris sur mes révisions, je l’avoue. Mises bout à bout, ces minutes se transforment en heures. 
La tentation de cette fenêtre ouverte sur le monde est trop forte. Je ne peux plus vivre sans les réseaux sociaux. Je pense que j’en mourrais si j’en étais privée ».
Aujourd’hui, le monde virtuel a envahi toute la planète.
Internet a ouvert des voies de communication inimaginables. Echanger avec un ami ou un proche qui se trouve au bout du monde est devenu simple comme bonjour. 
Payer une facture, réserver un hôtel ou un billet d’avion en ligne a beaucoup facilité notre vie. Restent les dérives que cette nouvelle technologie entraîne comme les fake news et autres posts immoraux. 
A nous d’éviter les pièges et de tirer le plus grand profit de cette révolution numérique. 
Soraya Naili

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Sports 11:00 | 12-11-2019

Verts d’Europe
Les confessions de Riyad Mahrez à FF

Dans un entretien accordé au journal France Football à paraître aujourd’hui, l’international Algérien de Manchester City évoque

2

Actualités 11:00 | 11-11-2019

sellal, ouyahia, yousfi, beda et bouchouareb concernés Corruption :
le 1er procès avant la fin novembre

Les premiers procès des anciens ministres de Bouteflika détenus pour corruption se dérouleront avant la fin du mois de novembre, a-t-on appris de sources proches du dossier. Ahmed Ouyahia, Abdelmalek Sellal ainsi que trois anciens ministres de l'industrie seront jugés dans le cadre du dossier automobile.