Voir Tous
Rubrique
Soit dit en passant

Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !

Publié par Malika Boussouf
le 10.04.2021 , 11h00
2290 lectures

D’aucuns estiment que leurs agressions sont de bonne guerre puisqu’elles relèvent d’un débat entre courants politiques fortement enracinés dans la société. Le comportement qui choquerait peut-être le plus, aujourd’hui, serait celui d’une administration vilipendée pour ses manquements au devoir de servir la communauté au sens le plus généreux du terme et qui, pourtant, ne peut s’empêcher de baliser le terrain aux chefs barbares qui la vouent aux gémonies. D’anciens maîtres égorgeurs qui disposent de fidèles en leur sein et travaillent à réorienter ses priorités, sans qu’elle ait conscience de l’aide qu’elle apporte au projet antidémocratique de la dawla islamia en attente de règne. Lorsque l’on évoque les contestations hebdomadaires qui s’expriment les mardis et vendredis dans un pacifisme ambiant, c’est pour attester de leur caractère légitime. Chaque Algérien a tous les droits de s’exprimer librement sur ce qui ne va pas et mérite d’être proscrit. Pas les barbares, les violeurs et égorgeurs d’hier qui ont décapité et livré les corps démembrés au déchaînement d’une faune sauvage dont ils se repaissaient à leur tour en cas de besoin. Pas leurs chefs planqués outre-mer qui ont applaudi et avalisé les carnages commis sans état d’âme ni distinction entre civils, militaires, entre populations rurales ou urbaines, entre nantis et démunis. Le sang de plus de 200 000 Algériens a coulé à travers le territoire national et voilà que des bouchers planqués outre-Méditerranée jouent aux victimes. Leur meilleur allié au plus haut sommet de l’Etat  a, pour les laver des tueries à grande échelle, imposé une réconciliation d’un genre inédit à ceux qui ont vécu dans leur chair les effets barbares de ses alliés. Comment oublier la détestation prononcée d’un Bouteflika pour un peuple contre lequel il était sérieusement remonté et dont le mégalomane qu’il était, et qui doit toujours l’être d’ailleurs, estimait qu’il ne le méritait pas ? Quand on a écumé les cimetières et rasé les murs sans savoir à chaque nuit où poser son baluchon, on ne peut pas rejoindre la meute qui appelle au débat élargi à des chefs assassins. 
M. B. 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 09-05-2021

Les charlatans, la fusée et le Saint Coran

Cela s'est encore confirmé autour de la chute de la fusée chinoise ! On continue d'invoquer des

2

Le Soir Santé 11:00 | 09-05-2021

DÉCOUVREZ…
Que se passe-t-il dans le corps lorsqu'on arrête les produits laitiers ?

Renoncer à consommer tout type de produit laitier n’est pas sans conséquences. L’organisme peut réagir différemment de personne à personne par rapport à la densité osseuse, à la perte de poids, aux