Rubrique
Soit dit en passant

Comment penser le sauvetage ? (fin)

Publié par Malika Boussouf
le 23.05.2019 , 11h00
3425 lectures

Quand l’info est tombée, j’ai été prise d’une espèce de vertige, ayant certainement pour origine cette colère sourde qui ronge de l’intérieur ! Tous ces privilèges concentrés dans un cercle aussi restreint ? Haddad ! Toujours lui, et pourquoi toujours lui en particulier, alors qu’il y en a qui ont saigné le pays autant ,sinon plus ? Sans doute parce qu’il s’est exposé plus que les Kouninef, par exemple, qui ont pourtant dépecé l’Algérie en toute impunité, avec la bénédiction de la famille Bouteflika. Pourquoi toutes ces précautions pour l’arrêter, si c’était juste pour le chatouiller là où il ne craint pas grand-chose ? C’est pour protéger tout cela que l’on court après des étudiants qui réclament de ne plus avoir à galérer ici et renoncent à leur besoin d’aller réussir ailleurs ? Réponse actuelle de ces derniers, décidés à mettre fin au règne de la rapine et de l’impunité : «Dites aux voleurs que nous n’avons pas l’intention d’arrêter.»
 Le message est clair, même si l’on fait mine en haut lieu de ne pas l’entendre. Il finira par triompher de ces censeurs. La prise de conscience est telle qu’il est désormais inconcevable qu’elle prenne une autre tournure. Nous pensions que l’université avait rendu les armes, qu’elle avait été vidée de sa raison d’être. Ceux qui ont travaillé durant de longues années à la vider de sa verve progressiste pensaient ne lui avoir laissé aucune chance de se reprendre en main. 
Qu’elle n’aurait jamais plus la force de hisser la société vers le haut. On la pensait démissionnaire, qu’elle avait abandonné le combat qu’on lui reconnaît à travers le monde, en ces lieux où se pensent et s’élaborent les projets qui bouleversent les tentatives de niveler par le bas, comme on persiste à vouloir le faire. Elle, le moteur qui porte, accouche, dicte, émancipe, diversifie et ouvre la voie à toutes les réalisations ! 
L’Algérie attend d’être délivrée de ses voleurs et ses enfants s’organisent et se mobilisent, déterminés à débarrasser le pays de ses prédateurs. Aujourd’hui structurés, on leur reproche de contester une feuille de route approximative conçue par un système rompu aux coups fourrés. 
M. B.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Contribution 11:00 | 19-08-2019

L'ère Bouteflika ou la trahison de serment

Depuis son accession à l'indépendance, l'Algérie a connu sept présidents de la République et chefs d'Etat ainsi que quarante-trois gouvernements qui ont successivement assuré la direction et la gestion du pays. Confrontée aux multiples défis

2

Actualités 11:00 | 20-08-2019

Projet Peugeot Citroën en Algérie
PSA réaffirme ses engagements

La situation de blocage et d’incertitude qui pèse sur le secteur automobile en Algérie, suite aux nombreuses arrestations de patrons d’usines d’assemblage de véhicules, a soulevé quelques appréhensions sur l’avenir de certains projets en cours de