Rubrique
Soit dit en passant

Dans la protesta, la voix des femmes !

Publié par Malika Boussouf
le 25.03.2019 , 11h00
1357 lectures

A chaque mouvement citoyen, elles y vont ! On l’a intégré depuis longtemps déjà, pas question pour les Algériennes de se terrer chez elles quand tout se joue dehors, y compris leur avenir, et donc de renoncer à l’importance de réinvestir l’espace. 
Faire entendre leur voix, la majorité d’entre elles ont conscience que les occasions pour se le permettre, pour prendre de nouveau le pouvoir sur les mots et rappeler qu’elles sont un élément incontournable dans la construction du pays, qu’il soit ou non à la dérive, sont rares. Etonnamment, dans des moments pareils, personne ne s’aventure à leur imposer le silence. Elles investissent la rue sans solliciter une quelconque permission et se demandent, même si c’est encore prématuré, comment elles feront lorsque tout sera rentré dans l’ordre alors qu’elles ont pris un goût certain  aux défilés du vendredi. Pendant combien de temps les artères des villes continueront-elles à inviter au départ un système qui ne l’entend pas de cette oreille ? Pendant combien de temps encore les Algériens vont-ils continuer à occuper ces dernières sans subir l’ire d’une autorité qui pourrait montrer quelque agacement à entendre fuser des youyous sous le moindre prétexte ? Parce qu’elles aussi, viennent d’un peu partout et même de très loin. Toujours prêtes à partager l’émotion qui redevient unisexe dès que les enjeux dépassent le sort fait au genre féminin ou l’injuste quotidien qui leur est consacré. Leur générosité naturelle leur dicte de revoir l’ordre des priorités lorsque l’urgence dicte de sauver le pays mené au pire par un personnel politique et une administration qui ont fait leur temps.  Cela peut paraître étrange, mais je ne les ai pas croisées ces «sous-citoyennes» qui, d’ordinaire, ne voient aucun inconvénient à se soumettre aux prétendues recommandations religieuses qui les asservissent. 
Des progrès ont, certes, été enregistrés, mais rien n’est encore définitivement gagné. La confrontation avec une direction rompue aux coups fourrés pourrait-elle, malgré tout, s’installer dans la durée ? Tout peut arriver lorsqu’une situation atteint ce degré de fragilité. 
M. B. 

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 26-02-2020

En finir avec l’héritage Bedoui

La médiatisation excessive et complaisante, notamment par la Télévision nationale, du Conseil constitutionnel n’a pas du tout été appréciée en haut lieu. «Certains oublient, peut-être, que c’était ce même Conseil qui a

2

Actualités 11:00 | 24-02-2020

Exploitation du gaz de schiste
La mise au point de Tebboune

La question sensible de l’exploitation des hydrocarbures de schiste a de nouveau été soulevée, en fin de semaine dernière, d’abord sous forme d’une mise au point de la part du président de la République qui s’exprimait dans une interview accordée à la version