Rubrique
Soit dit en passant

Dans un taxi, de retour vers Alger !

Publié par Malika Boussouf
le 11.02.2019 , 11h00
6517 lectures

J’ai toujours dit adorer prendre le taxi. Pas quand le chauffeur est ronchon ou sous une emprise religieuse inconfortable pour le passager. Mais qu’est-ce que c’est agréable d’échanger avec un témoin aussi précieux de ce qui fait battre ou non le cœur de la société. Je ne me lasse jamais d’écouter les chauffeurs sympas qui parlent sans se faire prier. Comme ils sont en contact permanent avec l’Algérie d’en bas, les histoires, qui renseignent plus que d’autres sur ce qui secoue notre environnement, ne manquent pas. 
«Vous savez ce que je ferais si j’étais président ? Je dirais à tous ces gens, toi d’où tu viens, toi d’où tu viens et toi d’où tu viens ? Ah oui ? Tu viens de Aïn Defla ? Eh bien retournes-y ! Et toi tu viens de Djelfa ? Pourquoi tu n’y es pas resté ? Allez hop, dégage de là !  Et toi, de M’sila ? Qu’est- ce que tu fais encore là ? Rentre chez toi ! En un rien de temps, je règle le problème» ! Je venais de lui demander à qui étaient destinés tous ces immeubles qui poussent comme des champignons de part et d’autre des autoroutes. C’est là que j’ai réalisé à quel point il était remonté !
«Vous savez, je vais souvent faire des livraisons en dehors de la ville. A quelques kilomètres de là, ça roule parfaitement parce qu’il n’y a pas âme qui vive. Vous savez pourquoi ? Les villages sont déserts. Il n’y a plus personne. Les gens ont déserté les lieux pour les grandes villes. Ils ont envie de goûter à la civilisation. Et ceux qui restent sur place ne savent même pas qui est leur président. J’ai presque envie d’ajouter qu’ils ne savent même pas qu’on est indépendants. C’est comme au Moyen-Age. Ils vivent encore dans des gourbis, vont chercher l’eau à pied ou à dos d’âne pour les mieux lotis d’entre eux et ils ne savent pas à quoi ça ressemble de s’éclairer à l’électricité. Ils cuisinent et se réchauffent au bois qu’ils ramassent çà et là et leurs enfants ne vont pas à l’école. L’Algérie, c’est aussi ça ! C’est pour ça que les constructions ne suffiront jamais à loger tout le monde.» 
Le chauffeur avait bien conscience que, faute de sédentarisation, il n’y aurait absolument aucune chance de régler le problème. 
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 16-07-2019

Des gendarmes chez Houda Feraoun

Dans les couloirs du ministère de la Poste et des Télécommunications, on ne parle plus que de la récente visite de gendarmes au siège du département de Houda Feraoun. Les gendarmes auraient remis aux services du

2

Actualités 11:00 | 16-07-2019

MARCHÉ PARALLÈLE DE LA DEVISE
L’euro repart à la hausse

Le taux de change de l’euro au marché noir connaît des perturbations ces derniers jours. Après une inattendue et importante baisse enregistrée il y a deux semaines, ce taux a repris une tendance vers la hausse au square Port-Saïd à Alger, «bourse» informelle