Voir Tous
Rubrique
Soit dit en passant

De la semoule pour nourrir le droit !

Publié par Malika Boussouf
le 08.04.2020 , 06h00
4348 lectures

D’abord, je n’y ai pas cru. J’ai pensé que c’était encore une de ces blagues destinées soit à divertir, soit à accentuer la trouille qui nous tenaille. Et puis, j’ai fini par lui accorder du crédit. Une note signée et portant le cachet de son auteur faisant foi ! Je l’ai parcourue en hochant la tête, stupéfaite que l’on ose nous la faire sur ce ton ! 
A moins que l’info ait été fabriquée à dessein ? Sinon, quoi ? Il se raconte ici et là que si l’on s’aventurait à critiquer, on s’exposerait à en payer le prix, autrement dit à être puni ! Comment ça pas autorisé à contester ? Et puis quoi encore ? En quoi des avocats mériteraient-ils plus, que le commun des mortels, que les citoyens d’une Algérie de seconde zone que nous serions de consommer de la semoule au nez et à la barbe de nous autres ? 
 Mon épicier m’a expliqué, il y a deux semaines au moins, qu’il lui était impossible d’approvisionner sa boutique. L’Etat, selon lui, préférerait gérer, lui-même, l’affaire, plutôt que d’en confier le soin aux commerces privés. Le patron d’une supérette pas loin de chez moi m’avait, j’en ai déjà parlé, confié comment les grossistes malmenaient ceux qui, comme lui, payaient pourtant rubis sur l’ongle, en échange de denrées alimentaires destinées à leurs clients. Quoi d’exagéré dans le fait que de tels comportements vous renvoient, du moins pour ceux qui l’ont vécu, aux débuts des années 80 et à l’impitoyable programme anti-pénurie ? Imparable procédé, censé occuper les populations, auparavant privées de tout, et détourner l’attention de ce qu’on leur préparait en haut lieu. Ils n’ont pas eu tort ceux qui ont qualifié le procédé d’ouverture dévergondée des marchés intérieur et extérieur.
 Mais revenons  à l’instant présent et à la discrimination dans la distribution de la semoule au profit des avocats et au détriment du reste des Algériens, grands consommateurs, devant l’Eternel, de pain et de ses dérivés ! Qu’est- ce qu’ils ont de plus que nous pour avoir droit à ce privilège? C’est quoi ces histoires de populations plus méritantes que d’autres ? Vous savez quoi ? J’en parle, même si  je n’ai franchement aucune envie d’y croire !
M. B.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 01-06-2020

LA MESURE CONCERNE LES AFFAIRES DE CORRUPTION DÉFINITIVEMENT JUGÉES
Les biens saisis seront vendus aux enchères

L’Algérie s’apprête à enclencher officiellement le processus de récupération de l’argent détourné par d’anciens hauts responsables impliqués dans des affaires de corruption. Dans cette première étape, le recouvrement doit atteindre les 13 milliards de DA. Cette somme équivaut au montant évalué des deniers dilapidés uniquement par

2

Périscoop 06:00 | 01-06-2020

Accords à revoir

De source sûre, nous apprenons qu’un groupe de travail de haut niveau a été mis en place et a pour mission de «revoir» l’ensemble des accords commerciaux avec la France. Une révision, affirme notre source, qui concernera