Rubrique
Soit dit en passant

De l’emblème amazigh à l’équipe nationale ! (2)

Publié par Malika Boussouf
le 10.08.2019 , 11h00
5013 lectures
J’ai commencé, hier, à parler d’échanges passionnés qui ont parfois lieu dans les taxis entre chauffeur et passagers, et de l’aisance avec laquelle les uns et les autres passent d’un sujet à un autre. On pourrait penser qu’il n’y a rien de commun entre le sort de l’équipe nationale de football et celui réservé à de jeunes manifestants embarqués pour avoir brandi l’emblème amazigh. Et pourtant ! Dans les sentiments qui secouent la rue depuis maintenant plus de 5 mois, tout ce qui touche à un triomphe, à une victoire ou à une révolte est vécu comme légitime.
De jeunes manifestants, arrêtés puis incarcérés sans autre forme de procès pour atteinte à l’unité nationale, risquent de le payer cher. Croupir en prison pendant dix longues années comme requis par un procureur ne laisse pas indifférent tellement la sentence réclamée est disproportionnée.
Le drapeau amazigh, une menace pour l’Algérie ? Jusque-là, il avait flotté sans déranger. Mais depuis que le chef d’état-major a annoncé la couleur et dit ce qu’il réservait à celles et ceux qui l’arboreraient comme signe d’identité ou pour exprimer leur opposition à un système rompu aux techniques répressives, la chasse aux contrevenants est devenue sujette à lourde contestation, y compris pour ceux qui, jusque-là, ne se sentaient pas plus concernés que cela par la cause amazighe.
C’est dire combien, en quelques mois, la rue a fait évoluer les choses dans le bon sens. Je ne sais plus comment et à quel moment chauffeur et passagers ont sauté au sport, mais ils l’ont fait et de façon amusante.
La FAF aura eu beau démentir la probable démission de son président, je me suis demandée, à les écouter remettre ça sur le tapis et à s’inquiéter pour l’avenir de l’équipe nationale, qui elle avait pu convaincre.
«Yek madame ! Goulna yetnahaw ga3, c’est yetnahaw ga3 ! Wach eddah El Masar ? Yek raho mrid !» (N’est-ce pas madame ? On a dit qu’ils doivent tous partir, c’est qu’ils doivent tous partir. Pourquoi est-il allé en Egypte ? Il est malade, non ?) Ce que j’ai trouvé encore plus intéressant, c’est leur réflexion sur le bazar qu’une démission du sélectionneur national mettrait dans la rue.
M. B. 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 07-12-2019

Bensalah prépare son retour

L’audience accordée jeudi dernier par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à son remplaçant au Sénat, Salah Goudjil, a été l’occasion, affirme-t-on de bonne source, de faire le point de situation au niveau de

2

Actualités 11:00 | 08-12-2019

Emin auto :
«Bouchouareb demandait de l’argent pour régler notre situation»

Les représentants de la société Emin auto font, eux aussi, partie des témoins de la partie civile ayant accablé Bouchouareb et les deux anciens Premiers ministres incarcérés. «Nous avons déposé notre dossier en 2015, témoignent ses