Rubrique
Soit dit en passant

De l’emblème amazigh à l’équipe nationale ! (fin)

Publié par Malika Boussouf
le 13.08.2019 , 11h00
3793 lectures
Entre «Kabyle/Arabe khawa-khawa» et les conséquences d’une démission de Belmadi, le coach national, sur le caractère, jusque-là pacifique, des marches hebdomadaires, je n’ai pas pu me défaire de l’anecdote.
Sans m’interroger plus que cela sur l’engouement des Algériens pour le sport-roi, j’ai écouté mon chauffeur de taxi et le passager à côté de lui descendre en flammes celui, Abdelkader Bensalah, qui aurait, selon eux, osé réclamer la démission d’un responsable sportif qui n’aurait pas déserté la réunion de la CAF au Caire et où il se trouvait durant la Coupe d’Afrique, pour courir enfiler des gants blancs et se mettre au garde-à-vous !
Tout y est passé comme s’ils y étaient en personne. Le fait que les deux fervents supporters me prennent à témoin ne laissait aucun doute au fait qu’il y a, incontestablement, le Hirak et ses objectifs, mais qu’il y a aussi le football et l’équipe nationale. J’opine de la tête quand la suite est emmenée de façon pas du tout inintéressante. Les deux hommes échangent sur le risque que le sélectionneur national démissionne si celui qui l’a convaincu d’entraîner les Fennecs était démis de ses fonctions, avant d’en remettre une couche sur Bensalah. C’est là que l’un des deux se met à disserter sur l’opportunité qui pourrait s’offrir à la rue de dégager un Président par intérim qui ne l’entend pas de la même oreille, malgré son âge avancé et son état de santé, plutôt mal en point.
S’il voulait mettre le feu aux poudres, le président de la FAF n’aurait, selon les deux nouveaux compères, qu’à démissionner. Il serait alors suivi par son ami Belmadi et laisserait le soin aux supporters de faire le reste. «Comme il y en a toujours qui éprouvent le besoin de régler son compte à quelqu’un, il faut quelqu’un pour leur remonter les bretelles.
Si Zetchi et Belmadi voulaient mettre fin aux ambitions du système et rendre service au pays, il leur suffirait de jeter l’éponge et là, ils nous en débarrasseraient pour de bon» ! Pure suggestion !
Les supporters n’en reviennent pas, m’a-t-on expliqué, d’avoir enfin mis la main sur l’entraîneur idéal qui mène à la victoire. Saha aïdkoum ! Joyeuse fête !
M. B. 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 16-11-2019

Comité de campagne d’Abdelmadjid Tebboune
Abdallah Baali démissionnaire ?

L’information s’est répandue telle une traînée de poudre dès jeudi : Abdallah Baali, le directeur de campagne d’Abdelmadjid Tebboune, aurait décidé de claquer la porte suite à des divergences avec le

2

Actualités 11:00 | 19-11-2019

IL ÉTAIT LE DIRECTEUR DE CAMPAGNE DU CANDIDAT TEBBOUNE
Les véritables raisons de la démission de Baali

La démission du directeur de campagne de Abdelmadjid Tebboune a surpris et donné lieu à de nombreuses supputations ces derniers jours. Dans les milieux bien informés, on affirme pourtant que les véritables raisons