Rubrique
Soit dit en passant

Demain, plus que le rituel hebdomadaire ?

Publié par Malika Boussouf
le 18.07.2019 , 11h00
1369 lectures

Chaque mardi et vendredi, et même les jours qui précèdent ces deux rendez-vous, désormais incontournables et portés par une démarche adoptée par la rue, on se demande quels seront les nouveaux slogans que brandira cette dernière. Chaque semaine, les banderoles sont actualisées et témoignent de l’engagement des Algériens, étudiants, adultes et enfants, à ne pas se laisser déposséder ni permettre que l’on étouffe leurs voix ou tue leurs inspirations. Vendredi ! Un jour où le rituel hebdomadaire, indéniablement  inscrit dans la durée, sera, cette fois-ci, connecté à une finale de foot, et pas des moindres !  Il y a quelques jours, je me suis torturée à chercher des réponses, après m’être pris la tête avec une personnalité qui a longtemps appartenu au système, mais a divorcé d’avec lui depuis plus de deux décennies. Depuis sa rupture, mon interlocuteur, qui connaît bien les jeux de coulisses, a développé une méfiance extrême à son égard. 
Une distance qui, en même temps, jette la suspicion sur tout ce qui s’organise contre lui dans le pays. Même si le plus naïf des algériens se doute que ledit système pense et se conduit comme une force qui s’interdit d’échouer, d’autres certitudes  s’installent peu à peu parmi les marcheurs. Les hauts responsables actuels, au-delà de leur résistance au changement, sont condamnés à remettre, tôt ou tard, les commandes du pays à qui de droit, c'est-à-dire au peuple.
 La personnalité en question m’a fait une description de la situation vraiment chaotique. Elle prédit un échec des plus cuisants aux marcheurs, mais cela, c’était son point de vue, pas le mien, dont elle s’est bien moquée d’ailleurs.
 Le système, vilipendé pour son machiavélisme, serait, selon elle, programmé pour clore le débat. Après l’échange tendu, pour ne pas dire houleux, avec mon interlocuteur qui tenait à tout prix à me convaincre de mon manque de lucidité, de mon optimisme béat et de ma tendance à trop rêver à ce qui n’arrivera pas, je me suis demandée comment on allait s’y prendre, en haut lieu, pour s’imposer dans la durée sans déraper? Demain, j’irai noyer mes doutes là où rêves et détermination se conjuguent au présent. 
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 05-12-2019

Sellal au juge :
«J’ai signé sans savoir ce que je signais»

Second arrivé à la barre, Abdelmalek Sellal a répondu à toutes les questions qui lui étaient posées d’une voix inaudible. Contrairement à Ouyahia, son audition a duré moins de temps. Elle a porté sur les avantages accordés aux hommes d’affaires dans l’automobile mais également le financement occulte de la campagne électorale de Abdelaziz Bouteflika.

2

Périscoop 11:00 | 03-12-2019

Débarquement diplomatique chez Mihoubi

Le candidat du RND à la présidentielle du 12 décembre prochain Azzedine Mihoubi consacrera la journée d’aujourd’hui, mardi, à une série d’audiences qu’il prévoit avec de nombreux ambassadeurs. Entre autres, les ambassadeurs