Rubrique
Soit dit en passant

Des murs pour conter ses espoirs !

Publié par Malika Boussouf
le 14.03.2019 , 11h00
1868 lectures

Il sourit d’un air entendu en me disant : «J’en profite. Quand ils en auront fini avec les manifestations, ils reviendront nous faire la chasse.» Le marchand, qui venait de déballer ses agrumes à l’extérieur du marché, était ravi que les flics soient occupés ailleurs.
 En vérité, tous les vendeurs à la sauvette  soutiennent à mort la contestation. Je n’ai même pas eu besoin d’en parler avec certains d’entre eux. Tous adhèrent à fond aux revendications parce que, partie prenante d’un pays qui aspire à un changement en vue d’un mieux-être, ils sont eux aussi concernés par ce qu’il se passe et en parlent haut et fort dans ce marché qui, à moitié vide, devient, dans l’entre-temps, un lieu d’échange intéressant. Un peu plus haut, je croise ces espoirs et ces murs improvisés pour les porter. Un pas en avant, deux pas en arrière et un pouvoir, toujours le même, qui n’en démord pas. 
On croit avoir gagné du terrain, mais voilà que l’on se voit sournoisement ramené à la case départ. Tenir la dragée haute à un système qui s’engage dans une autre vaine tentative de convaincre ceux qu’il n’a jamais daigné consulter sur leurs attentes, qu’il leur assurera le maximum en un temps record, ce qu’il n’a jamais su ou voulu faire auparavant, exige beaucoup d’énergie. Il faut croire que la situation, figée par les intérêts en jeu, refuse d’évoluer à la hâte, comme le voudrait la demande populaire. Elle butera encore quelque  temps contre la farouche résistance d’un personnel et ses relais aux commandes qui rechignent à lâcher prise. 
Ahurissante administration qui assure à l’opinion publique nationale et extérieure qu’elle est disposée à conduire la transition alors que personne ne doute de ses réelles intentions. Encore moins cette jeunesse surprenante par sa clairvoyance qui écrit, jour après jour, les nouvelles pages de son avenir, qui découvre la force des mots et retrouve la volonté d’imposer ses choix de vie. Une jeunesse qui innove au fur et à mesure qu’elle réinvestit la rue. Combien de temps encore cette dernière  pourra-t-elle désarmer toute tentative de répression en reprenant en chœur «Djich, chaâb khawa-khawa»?
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 25-05-2019

PRÉSENTÉ JEUDI AU TRIBUNAL DE BLIDA
L’ex-chef de Sûreté de la wilaya d’Alger sous contrôle judiciaire

L’ex-chef de la Sûreté de wilaya d’Alger, Noureddine Berrachedi, a bénéficié, jeudi, de la liberté provisoire après avoir été entendu par le juge d’instruction près le tribunal de Blida pour les griefs de mauvaises exploitations de fonction, lesquels lui

2

Pousse avec eux 11:00 | 23-05-2019

Cheddou ouled’koum, cheddou bnat’koum, mon ami !

Mon Dieu, les tronches de dangereux conspirateurs que celles de ces étudiants frappés, matraqués,

3

Soit dit en passant 11:00 | 23-05-2019

Comment penser le sauvetage ? (fin)

4

Pousse avec eux 11:00 | 22-05-2019

Yat’nahaw presque !

5

Pousse avec eux 11:00 | 25-05-2019

Les « pas intéressés » tapent l’incruste !