Rubrique
Soit dit en passant

Entre les pour et les contre, l’insulte !

Publié par Malika Boussouf
le 21.01.2020 , 11h00
2458 lectures

Il arrive, lorsque l’on ne comprend pas quelqu’un, que l’on se réconforte en concluant, avec la légèreté de ceux qui ont un pois chiche dans la tête, qu’il est extrêmement intelligent. Personne ne pensera, à propos de l’orateur en question, qu’il raconte n’importe quoi et qu’il a surtout l’intention d’enfumer son auditoire ou ses lecteurs. Je dis ça, je ne dis rien. 
Mais, je suis pour une totale liberté de penser et de s’exprimer, à condition de ne pas empêcher les autres d’en faire autant. Comment ignorer la kyrielle d’experts qui sautent à la gorge de quiconque ne partage pas leur avis sur un fait précis ! Une critique du Hirak, par exemple, et de son impact sur le nouveau comportement social qu’il a induit. 
L’insulte enfle et prend des proportions inédites. Elle illustre la mise au ban de la révolution de celui qui s’aventurerait à livrer à l’opinion une lecture de la situation qui diffère de celle que l’on aurait envie d’entendre. On a le droit de ne pas croire aux possibilités du Hirak d’imposer le changement, mais ce n’est pas en contestant, par l’insulte, le produit d’une réflexion que l’on augmente les chances de la pensée inverse d’évoluer. 
En vérité, on a tort d’avancer avec certitude que les marcheurs sont en passe d’échouer. Si on ne le dit pas en ces termes, on n’est pas loin de le penser. On a tort d’affirmer que le Hirak n’a rien apporté de concret au pays et qu’il n’a pas pesé de façon notable sur la réflexion en cours. 
C’est vrai qu’il y a tellement de choses à redresser ou à redéfinir, que ce qui reste à faire pour s’en sortir est énorme ! Mais oser, du coup, déclarer que rien n’a été fait, autrement dit, que les Algériens sont, jusque-là, sortis pour rien et qu’il serait temps pour le Hirak de faire sa mue, il y a des affirmations, toxiques pour la rue, que l’on serait mal inspiré de prendre au sérieux. Il y a quelque chose qui ne va pas, qui ne tourne pas rond dans ce que l’on s’engage à offrir aux Algériens. Si le mouvement populaire n’avait pas décidé d’agir et de se faire entendre, rien de ce qu’il a le mérite d’avoir  inspiré  et qui a influé sur la situation n’aurait pu se réaliser. 
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 15-02-2020

L’instruction de la Banque d’Algérie ignorée

Si, par exemple, la BDL a jugé bon d’informer sa clientèle, à travers un communiqué, de l’allègement de la procédure pour l’ouverture de comptes bancaires, il n’en est pas de même pour certaines succursales

2

Femme Magazine 11:00 | 15-02-2020

Santé
Les exercices abdos-fessiers

Allongez-vous sur le dos et amenez les jambes vers les fesses en pliant les genoux. Posez les pieds à plat et plaquez le bas du dos (lombaires) au sol. - Croisez les bras et posez les mains sur la poitrine.