Rubrique
Soit dit en passant

Femmes, ne croyez pas qu’il vous aime !

Publié par Malika Boussouf
le 17.11.2019 , 11h00
2772 lectures

Mais oui ! Il n’y a pas que les questions économiques, le produit intérieur brut, l’insuffisance alimentaire, la santé, la mosquée et le logement qui perturbent ses nuits. Parmi toutes ces priorités auxquelles envisage de s’atteler un candidat à la présidentielle, comme Abdelkader Bengrina, figure le célibat des femmes qui le préoccuperait sérieusement. Comment ne pas trouver d’intérêt particulier à cet homme providentiel qui va enfin résoudre l’énorme problème qui empêcherait les hommes de s’épanouir ? Les islamistes, obsédés par le corps des femmes, trouvent toujours l’occasion d’en parler. En projetant leurs certitudes sur une hypothétique misère sexuelle à venir pour les récalcitrantes au mariage. 
Celui qui conteste les chiffres des manifestants et réduit ceux qui occupent la Grande-Poste à quelques trouble-fêtes ne désespère pas de convaincre par son programme de vrai, de sérieux prétendant qui ne doute pas qu’il  triomphera du grand mal qui paralyse le pays en le guérissant de ses obsessions. Et, avant même que les choses sérieuses n’aient commencé : à délivrer les femmes de ce qui leur pend au nez : le célibat ! Ouais ! Et pourquoi pas ? Plutôt que de farcir de stupidités la tête d’électeurs potentiels, en reprenant, par exemple, à son compte les revendications de la rue, pourquoi ne pas axer franchement sa campagne sur ce qui ruinerait les lendemains d’une Algérie grandement soucieuse de caser ses femmes ? Pardon, de leur trouver un mari et combler ainsi leurs attentes en les libérant de leurs angoisses. Pourquoi rire de promesses aussi éloquentes ? Les autres candidats s’engagent bien à libérer la société des contraintes qui l’ont conduite à battre le pavé, autrement dit, à occuper la rue pour exiger le départ des tenants du système, non ? Il y en a qui considèrent que le célibat des femmes, programmées à réussir une descendance, n’est pas une question fondamentale. Où le bonimenteur islamiste devra-t-il, par conséquent, aller battre tambour  pour se faire élire ? Les choses se compliqueraient-elles pour lui maintenant qu’il s’est fait jeter, à 2000 km de la capitale, par d’autres fauteurs de troubles ? 
M. B.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 07-12-2019

Bensalah prépare son retour

L’audience accordée jeudi dernier par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à son remplaçant au Sénat, Salah Goudjil, a été l’occasion, affirme-t-on de bonne source, de faire le point de situation au niveau de

2

Actualités 11:00 | 08-12-2019

Emin auto :
«Bouchouareb demandait de l’argent pour régler notre situation»

Les représentants de la société Emin auto font, eux aussi, partie des témoins de la partie civile ayant accablé Bouchouareb et les deux anciens Premiers ministres incarcérés. «Nous avons déposé notre dossier en 2015, témoignent ses