Voir Tous
Rubrique
Soit dit en passant

Jouer ou empêcher de le faire !

Publié par Malika Boussouf
le 04.08.2021 , 11h00
2634 lectures

Le soir, avant de fermer les yeux, et alors que je fais  le bilan de ma journée, me reviennent à l’esprit ces belles personnes  qui travaillent, chez nous, à faire évoluer la pensée et dont le nombre se réduit, hélas, comme peau de chagrin. Et en les évoquant, me revient, inévitablement, à l’esprit  l’image de cette intransigeance, violente à bien des égards, à l’encontre de ceux qui osent encourager le questionnement, la relecture ou la réforme, par exemple, de textes inadaptés au monde d’aujourd’hui. C’est là que je me surprends à espérer voir l’inspiration se sortir indemne des procès à répétition faits à l’intelligence par des auteurs qui ont posé leur stylo, donné congé à leur imagination et troqué leur lyrisme contre une tribune dont certains s’accaparent lorsqu’ils sentent  leur notoriété en ballottage et à laquelle personne ne les a conviés. 
Il faut croire que les répercussions d’une réflexion en manque d’essentialité sont terribles. Et elles le sont, davantage, en ces temps troubles et incertains où les points de vue et autres positions  semblent en attente d’un je ne sais quoi qui les délivrerait d’une entrave, d’une sorte d’asservissement  avant de leur restituer  la capacité de repenser la vie par eux-mêmes. C’est fou comme, pour approcher, y compris  le domaine littéraire, on devrait s’assurer le parrainage de penseurs encadrés qui ont cessé de séduire lorsqu’ils ont opté pour un mode de  création normalisé.  
Quand la bien-pensance se met en branle pour confisquer le droit de réfléchir et de concevoir par soi-même, les choses se font plus dangereuses. Qu’est-ce qui expliquerait le manque d’enthousiasme à louer ceux qui continuent à produire dans une Algérie qui traîne les pieds ? Il m’est arrivé d’évoquer l’attitude  peu glorieuse de gens ulcérés par la réussite des autres. De ceux dont ils contestent  l’aisance qu’ils ont à séduire une opinion conquise par leur talent. Les reproches, souvent injustifiés, n’apportent pas l’éclairage idéologique ou philosophique à une opinion qui s’interroge en permanence. C’était un petit délire aoûtien pour fuir un mal qui fauche les gens qui nous sont chers ! 
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 26-09-2021

L’université face à ses véritables défis

Force est de reconnaître que l’université algérienne ne laisse pas indifférent. Nombre de fois décriée, mais souvent louée, elle fait face à une kyrielle de défis qui contrastent dans le même temps avec autant

2

Actualités 11:00 | 27-09-2021

FACE AUX PROVOCATIONS MAROCAINES
Les mesures que pourrait prendre Alger

Après le gaz naturel, la fermeture de l’espace aérien et le bouclage hermétique de sa frontière nord-ouest, l’Algérie pourrait prendre de nouvelles mesures contre le Maroc dans le sillage de la rupture de ses relations avec son voisin. Des mesures qui pourraient être

3
4

Soit dit en passant 11:00 | 27-09-2021

Interdire, affamer, pendre, raser…

5

Soit dit en passant 11:00 | 25-09-2021

Avoir le minaret aux trousses