Voir Tous
Rubrique
Soit dit en passant

La rue, inusable, raconte ses rêves !

Publié par Malika Boussouf
le 22.02.2020 , 11h00
2440 lectures

On parlera longtemps encore de cette Algérie qui, un matin, est sortie de sa torpeur et a appelé à la résurrection des siens, au réveil de ses enfants où qu’ils soient ! Et ses enfants ont répondu présent.
 Des choses, tellement émouvantes, auront été dites et le seront encore, à propos de ce peuple infatigable qui puise son énergie dans l’amour impérissable qu’il porte à la mère patrie. Pendant des décennies, on aura manipulé et ses émotions et ses certitudes, en lui racontant qu’un ennemi extérieur menaçait la stabilité de cette dernière. 
Régulièrement, on lui en a inventé un. Parfois le même, parfois différent et souvent non identifiable. Ils étaient ainsi nombreux et variés mais ils nous menaçaient pour les mêmes raisons. Et tout le monde, ou presque, a marché. 
La préoccupation a fait le nécessaire ! Comme si l’on n’avait pas d’autre choix que celui de rester sur ses gardes et de ne faire que cela ! Se tenir prêt à contrer un adversaire, souvent virtuel. Et puis, il y a eu le terrorisme ! Plus de dix années de barbarie sanglante se sont chargées, en décimant en partie le pays, de donner toutes les raisons d’être à une administration injuste envers les siens. Plus de dix années durant lesquelles des chefs assassins ont semé la terreur, partout à travers le territoire.  Des sauvages auxquels il a été interdit à leurs survivants, réconciliation nationale imposée oblige, de faire le moindre reproche, sous peine de poursuites judiciaires. 
De sinistres violeurs/égorgeurs du GIA, élevés, plus tard, par un Bouteflika plus magnanime envers eux que disposé à panser les blessures d’un peuple profondément endeuillé, au rang d’hommes d’affaires ! La rue algérienne aurait-elle le feu sacré ? Elle qui vivait à la marge et était quasi invisible jusqu’à il y a un an  a gagné en vitalité.
 De cette vitalité,  qui aurait le courage de douter ? Si elle impose que l’on ne se détourne pas des problèmes qu’elle pose et qui sont des sujets de tension récurrents, peut-être renoncera-t-on à lui faire payer ce réveil qui inspire ce qui s’opère ici et là ? En tout état de cause, désormais, il y aura toujours  un moment où la rue dira stop ! 
M. B.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 31-05-2020

L’Algérie, une menace stratégique pour le rêve d’expansion impériale du Makhzen

«Les relations avec le Maroc sont anormales (…), même si les relations entre les deux peuples sont exemplaires.» On doit cette définition en forme d’aphorisme à

2

Actualités 06:00 | 01-06-2020

LA MESURE CONCERNE LES AFFAIRES DE CORRUPTION DÉFINITIVEMENT JUGÉES
Les biens saisis seront vendus aux enchères

L’Algérie s’apprête à enclencher officiellement le processus de récupération de l’argent détourné par d’anciens hauts responsables impliqués dans des affaires de corruption. Dans cette première étape, le recouvrement doit atteindre les 13 milliards de DA. Cette somme équivaut au montant évalué des deniers dilapidés uniquement par