Rubrique
Soit dit en passant

La violence islamiste et ses avantages !

Publié par Malika Boussouf
le 08.11.2018 , 11h00
2613 lectures

Porter le deuil, pour une famille, signifie qu’un travail se fait individuellement et en groupe pour transcender la douleur due à la perte d’un être cher. Comme si l’on partageait avec une famille l’épreuve qu’elle traverse après la disparition de l’un des siens. 
A propos de cette loi, qui voudrait contraindre les Algériens à passer l’éponge sur l’horreur qui a failli les plonger dans le néant, Karima Bennoune, l’auteure de Votre fatwa ne s’applique pas ici, a donné un jour son avis sur la question. «Oublier les victimes du terrorisme, c’est les tuer une deuxième fois», avait-elle dit en présentant l’ouvrage pour lequel elle aura parcouru une bonne partie de la planète. Il n’y a pas d’histoire plus douloureuse qu’une autre. Toutes ont leur importance. Jamais les victimes n’ont témoigné à visage découvert. Aujourd’hui, beaucoup d’entre elles affirment qu’elles n’ont plus rien à perdre. Ce sont les enfants qui refusent de reproduire l’histoire à visage découvert. Est-ce que ce qu’il se passe dans les pays du Moyen-Orient n’a pas influé sur leur comportement ? 
Réconciliation entre qui et qui ? Un pardon qui fasse l’impasse sur le drame et renforce les liens tissés par un clan du système avec des chefs terroristes et certains de leurs éléments les plus barbares. Acheter la paix sociale par n’importe quel moyen, y compris en se dédouanant à l’égard d’assassins auxquels on permet de prospérer par les affaires. D’investir jusque dans l’économie informelle. Là où chacun s’occupe à prospérer dans son coin en épargnant l’autre. 
Les victimes reviennent toujours sur le même constat. Qui a bénéficié des avantages de la réconciliation ? Des terroristes notoirement connus sont invités à venir crâner sur les plateaux de télévision et narguent les télespectateurs parmi lesquels des personnes mutilées par eux. Ils assument face à la caméra et en toute impunité qu’ils ont assassiné civils et militaires. Ceux qui leur donnent du «Monsieur» en veux-tu, en voilà  n’ont que faire des témoignages embarrassants de survivants qui portent à bout de bras leurs traumatismes, mais renoncent de plus en plus au silence.
M. B.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 11-11-2018

ANP
Vers la fin du cumul des fonctions au sein de l’armée

C’est sur instruction personnelle directe de Abdelaziz Bouteflika que les cinq généraux-majors et le colonel des services, détenus depuis le 14 octobre à la prison militaire de Blida, ont été libérés le 5 novembre

2

Actualités 11:00 | 10-11-2018

AUDITIONNÉ À TROIS REPRISES PAR LE JUGE D’INSTRUCTION
Comment se défend «El-Bouchi»

Au tribunal de Sidi-M’hamed d’Alger, les apparitions de Kamel El-Bouchi, de son vrai nom Kamel Chikhi, ne font plus l’évènement. Même le dispositif mis en place aux alentours de la bâtisse se fait désormais plus léger qu’à l’habitude et attire, par conséquent, beaucoup moins le regard