Voir Tous
Rubrique
Soit dit en passant

Le complot ourdi, toujours lui !

Publié par Malika Boussouf
le 16.10.2019 , 11h00
1552 lectures
J’avoue être étonnée qu’il en soit encore question quand un pays, à quelques exceptions près, martèle qu’il ne cédera plus le moindre espace gagné, là où pour la moindre déclaration on ose parler de mise en danger d’une communauté. Commander, asservir, maîtriser, apprivoiser… Entre les offres de service des uns et les ralliements des autres, on comprend pourquoi un système, pourtant décrié, revient aisément à la charge et n’éprouve pas de difficultés majeures à perdurer.
Complots ourdis par certaines chapelles bien de chez-nous et pas de ces lieux où il est conseillé d’oublier que l’on n’a pas toujours été exemplaire. Là où, quand on prend goût au lynchage, on ne lâche plus sa proie. Les réseaux sociaux avaient, il y a quelques mois, publié la photo de cette jeune fille qu’un policier a failli aveugler en lui fonçant dessus.
Le problème, en Algérie, c’est que la police des polices, censée veiller à ce que les forces de l’ordre ne commettent pas l’irréparable, néglige son travail. On la dit certainement trop occupée à donner un coup de main là où elle ne devrait pas. Ils sont quelques- uns à être sérieusement convaincus que seule la répression est en mesure de calmer les ardeurs d’une révolution en marche. Surtout qu’en haut lieu, aucune autorité ne conteste ce pouvoir de mater des marcheurs et de contrecarrer leurs intentions. Des pratiques sévèrement punies là où le respect des droits humains n’est pas juste une vue de l’esprit, où ces derniers ne sont pas défendus du bout des lèvres et où les dérives ne passent pas inaperçues comme c’est le cas chez nous où l’on attend, en vain, qu’elles soient dénoncées par des candidats à la présidentielle trop soucieux de ne pas se mettre à dos une administration aux ordres, voire impitoyable avec ceux qui osent en défier les prérogatives.
Comme ils ne possèdent, pour l’instant, pas la clef qui leur ouvrirait les portes pour cet autre confort peu négligeable, ils patientent comme ils savent si bien le faire. Attendre que les feux des projecteurs pointent un autre intérêt, espéré encore plus affriolant, se tournent vers un autre scandale ou une autre arrestation pour faire une offre de service.
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 31-05-2020

L’Algérie, une menace stratégique pour le rêve d’expansion impériale du Makhzen

«Les relations avec le Maroc sont anormales (…), même si les relations entre les deux peuples sont exemplaires.» On doit cette définition en forme d’aphorisme à

2

Actualités 06:00 | 01-06-2020

LA MESURE CONCERNE LES AFFAIRES DE CORRUPTION DÉFINITIVEMENT JUGÉES
Les biens saisis seront vendus aux enchères

L’Algérie s’apprête à enclencher officiellement le processus de récupération de l’argent détourné par d’anciens hauts responsables impliqués dans des affaires de corruption. Dans cette première étape, le recouvrement doit atteindre les 13 milliards de DA. Cette somme équivaut au montant évalué des deniers dilapidés uniquement par