Voir Tous
Rubrique
Soit dit en passant

Le même virus pour les kouffar et les élus de Dieu !

Publié par Malika Boussouf
le 26.07.2021 , 11h00
3797 lectures

Il n’est pas certain que l’on soit, en majorité, convaincus de l’évolution dangereuse qu’impose au monde la Covid-19. Comme il n’est pas plus certain que l’on sache, désormais, combien ce méchant virus, qui décime à tour de bras et ne fait aucun quartier quand il s’en prend à notre santé, emporte au quotidien. Quand il s’en prend à notre santé et à celle de l’humanité tout  entière, kouffar et élus de Dieu confondus. La pandémie n’a pas de religion particulière. Voilà pourquoi il eût été plus utile de prendre au sérieux la sévérité dont elle a vite fait montre et de la traiter comme l’ennemi déclaré qu’elle est dès les premières victimes. Dès les premières alertes lancées à partir des quatre coins du monde. La situation est sérieuse et les illusions du personnel soignant vont s’amenuisant. Le ton est grave et les appels à l’aide fusent de toutes parts. Les hôpitaux sont débordés, les malades ne savent plus à qui s’adresser. Les médecins et paramédicaux sur les genoux partagent leur impuissance à endiguer le mal. Les SOS pleuvent, les réseaux sociaux font l’inventaire de celles et ceux qui succombent au virus et on ne parle plus que de la pandémie. Il est vrai que dans la rue, les gens prennent plus de précautions, que le port de la bavette s’est étendu à une majorité de récalcitrants et que la distanciation sociale est observée un peu plus qu’il y a quelques semaines. Des jeunes, de plus en plus nombreux, font la queue dans les polycliniques et autres centres réservés à la vaccination. Mais, dehors, tout le monde ne semble pas avoir encore compris l’ampleur du danger. 
À quelques kilomètres d’Alger, à Birtouta, sans vouloir nuire au lieu, un homme atteint du Covid s’est gardé d’en informer son entourage. C’est le pharmacien du coin qui a alerté le voisinage parce qu’il fallait bien que quelqu’un de plus responsable s’en charge. Les riverains ont pris leurs distances et l’homme infecté s’en est aperçu. «Pourquoi vous me fuyez ? Vous avez peur que je vous contamine? Vous savez quoi,  Wallah que je n’ai pas l’intention de partir seul» ! Proche de l’agonie, mais quand même malfaisant ! 
M. B. 

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 26-09-2021

L’université face à ses véritables défis

Force est de reconnaître que l’université algérienne ne laisse pas indifférent. Nombre de fois décriée, mais souvent louée, elle fait face à une kyrielle de défis qui contrastent dans le même temps avec autant

2

Actualités 11:00 | 27-09-2021

FACE AUX PROVOCATIONS MAROCAINES
Les mesures que pourrait prendre Alger

Après le gaz naturel, la fermeture de l’espace aérien et le bouclage hermétique de sa frontière nord-ouest, l’Algérie pourrait prendre de nouvelles mesures contre le Maroc dans le sillage de la rupture de ses relations avec son voisin. Des mesures qui pourraient être

3
4

Soit dit en passant 11:00 | 27-09-2021

Interdire, affamer, pendre, raser…

5

Soit dit en passant 11:00 | 25-09-2021

Avoir le minaret aux trousses