Rubrique
Soit dit en passant

Le sexe, furieux objet de ressentiment !

Publié par Malika Boussouf
le 13.09.2018 , 11h00
3259 lectures

Ah ! qu’il peut être bon d’épier par le trou de sa serrure. Je n’ai pas pu me résoudre à juste effleurer un sujet aussi récurrent ! Une façon d’agir qui n’a plus seulement tendance à faire tache d’huile, mais à s’ancrer dans un mode de comportement masculin né, faut-il le nier pour ne pas donner du grain à moudre à de fidèles détracteurs, de frustrations sexuelles dignes de thérapies collectives. 
Il y a longtemps que, personnellement, je ne me demande plus quand cesser de dénoncer le sort qui est fait aux femmes ou à quel moment considérer que la violence à leur égard a régressé.
Aucune crainte ni raison que ça donne des sueurs aux géniteurs intempestifs de codes tellement pratiques pour les oisifs dont la seule préoccupation est leur maintien aux premières loges de la mauvaise prédication.  Là où la représentation que l’on a de soi et de ce qui nous entoure est biaisée par l’image qui nous est renvoyée par les représentants religieux que l’on s’est choisis. Comment espérer s’affranchir ou affranchir les autres quand chaque jour nouveau apporte son autre lot de victimes dont le genre ne se diversifie pas et dont le nombre ne cesse de grandir. On a beau penser qu’à force d’en parler, et pas en des termes élogieux, on va avoir raison et de cette brutalité et de ces gestes qui tuent en donnant à ceux qui les commettent la sensation d’avoir fait ce qu’il fallait, rien n’y fait. Comme si pour se sentir bien, respectable et au-dessus de la mêlée, il fallait en passer par là. Lyncher ! En termes odieux, celui-là se classe en tête.  
Quand ils n’appellent pas à vitrioler les femmes qui ne portent pas le voile, c’était tout juste en juin dernier, ils foncent sur celles sans défense ou que leur entourage refuse de défendre sous prétexte qu’elles ont prêté le flanc en vendant leur vertu. Comme celle qui a été battue pour avoir osé faire son jogging juste avant la rupture du jeûne et qui n’a pas eu l’oreille du gendarme censé la défendre et la protéger. Pour le faire à l’intérieur, il n’y a pas besoin d’aide. A l’extérieur, foncer en bande sur des femmes indifférentes à leurs charmes, ça confère à chacun un orgasme particulier.
M. B.  

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-11-2018

FLN
Ould-Abbès passe la main

Le secrétaire général du Front de libération nationale, Djamel Ould-Abbès, a été victime d’une attaque cardiaque, dans la matinée d’hier, qui avait nécessité son évacuation à l’hôpital militaire de Aïn Naâdja, à Alger. Immédiatement pris en charge, il a quitté l’hôpital, en fin de matinée,

2

Périscoop 11:00 | 13-11-2018

Le retour de Gemalto

Jusqu’ici, la carte à puce d’Algérie Poste était fabriquée par une entreprise algérienne. Désormais, la puce, élément essentiel de cette carte, va être produite par une entreprise étrangère, en l’occurrence

3

Pousse avec eux 11:00 | 13-11-2018

La jungle en folie !

4

Soit dit en passant 11:00 | 15-11-2018

Jihad, Islam, Oussama, Saddam…(1)

5

Périscoop 11:00 | 14-11-2018

Par la force publique