Voir Tous
Rubrique
Soit dit en passant

Les choses devraient vite aller mieux !

Publié par Malika Boussouf
le 05.12.2021 , 11h00
2293 lectures

Je confiais, hier, que tout allait, probablement, vite rentrer dans l’ordre. Le ministère de la Santé aurait, en effet, annulé l’instruction et en aurait informé les directions de la santé qui faisaient autorité sur le sésame à délivrer aux voyageurs. A ceux qui venaient faire la queue à leurs portes sans en avoir reçu la moindre notification par écrit. Un ordre non notifié explicitement, mais auquel, pourtant, les structures en question obéissaient. Depuis que, chez nous, pour la moindre protestation ou demande d’éclaircissement, on se fait limoger, chacun préfère rester en poste et pour cela, toujours appliquer sans jamais chercher à comprendre à quoi répond la logique ambiante. Dans la queue qui se formait deux fois par semaine, il y avait celles et ceux qui s’étaient fait vacciner dans les bus ou sous des chapiteaux qui, depuis, avaient disparu de là où ils étaient stationnés. Ceux-là, outre leur carnet de vaccination, ne savaient pas à qui réclamer leur QR code. Je me souviens avoir lu que toute personne désirant recevoir sa 3e dose pouvait se faire piquer dans n’importe quelle polyclinique et que peu importait où elle avait reçu les deux premières doses. Ceci pour le vaccin. Pas pour le QR code. Toutes les polycliniques ne disposent pas de l’outil informatique qui permet de le délivrer. Je dis les choses à l’imparfait parce que j’ignore si l’instruction qui semble, cette fois, avoir été adressée par écrit à la Direction générale des structures de santé est depuis ou pas encore parvenue à ses destinataires. Mais le fait qu’elle ait été, cette fois, rédigée est un grand pas en faveur d’une cohérence que tout le monde appelle de ses vœux, mais qui, en même temps, ne semble pas être du goût de tous ou faire l’unanimité là où elle le devrait. Cela dit, ce que les gens ne comprennent pas, c’est en quoi a-t-on pensé bien faire en laissant courir une telle information sans en partager le contenu avec les premiers concernés, à savoir l’opinion publique?
Des instructions courent ici et là et des personnes s’exécutent. Elles appliquent sans alerter sur leur impact quand l’humeur sociale n’est pas au beau fixe.
M. B. 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 19-01-2022

L'aveu de De Mistura

Lors d'une rencontre avec les représentants de la jeunesse sahraouie dans les camps de réfugiés de Tindouf, le représentant personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara Occidental a avoué

2

Soit dit en passant 11:00 | 19-01-2022

Les effets d’un shoot aux hydrocarbures !

Le baril de pétrole a ramé sec pour remonter la pente, avec la pandémie, pendant qu’ailleurs