Rubrique
Soit dit en passant

Les préparatifs vont bon train

Publié par Malika Boussouf
le 17.10.2019 , 11h00
1375 lectures
Pendant toutes ces semaines qui précèdent une présidentielle censée, si les choses vont jusqu’au bout, consacrer la victoire du plus fort, ceux qui organisent et imposent feront mine de travailler à faire aboutir la volonté populaire. On oubliera la crise, les harraga, les importations, les pénuries sensibles ; bref, tous les travers dans lesquels se débat le pays pour ne se consacrer qu’à organiser le futur triomphe. Il sera toujours temps de revenir à ce qui préoccupe les Algériens.
Tous ceux mécontents pour une raison ou une autre devront oublier leurs soucis matériels et faire mine d’aplanir leurs dissensions le temps que passe l’élection présidentielle. On va, en d’autres termes, faire en sorte de ne pas trop insister sur les choses qui fâchent. Et lorsqu’un responsable se déplacera quelque part, ce ne sera pas pour expliquer pourquoi son secteur a raté le coche, mais pour rendre compte, de façon positive, de ce que celui-ci a engendré comme avancées. Maquiller la réalité, on sait y faire et avec une légèreté dont on attend qu’elle donne le crédit nécessaire à la situation.
Des dizaines de prétendants à la magistrature suprême et une inconnue. Le ridicule ne tuant pas, nous avons droit, pour occuper le terrain, à des lièvres conscients qu’ils le sont ou pas. C’est ainsi qu’il faut faire ou se comporter si l’on vise à servir de faire- valoir à une réalité déjà en action.
Dans l’affaire, il y aura toujours des petits rigolos qui émergeront d’on ne sait où pour faire écho à un discours qui voudrait colorer les préparatifs d’un scrutin improbable et leur donner un ton pathétique comme c’est le cas actuellement.
Une sonorité qui décrédibilise le scrutin avant même que l’on y soit confrontés. Non pas que l’on ne soit pas habitués aux prestations de ce genre qui expliquent d’ailleurs le désintérêt de la rue pour les élections.
Quand les uns courent se jeter dans les bras de l’ennemi, les autres se bousculent pour faire allégeance et dire tout le bien qu’ils pensent de celui qui fait office de nouvelle autorité du moment. Quand les uns qualifient de faible le niveau et des journalistes chargés de la couverture et des futurs candidats, d’autres imaginent déjà ce que seront les prestations lorsque la campagne électorale sera officielle.
M. B. 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 10-11-2019

Tlemcen pour commencer

C’est à partir de Tlemcen que le candidat Ali Benflis entamera sa campagne électorale, a-t-on appris de sources informées.La campagne, qui débutera le 17 novembre prochain, mènera le candidat Benflis dans

2

Sports 11:00 | 12-11-2019

Verts d’Europe
Les confessions de Riyad Mahrez à FF

Dans un entretien accordé au journal France Football à paraître aujourd’hui, l’international Algérien de Manchester City évoque