Rubrique
Soit dit en passant

Médicaments et substituts !

Publié par Malika Boussouf
le 16.04.2018 , 11h00
2675 lectures

Beaucoup de lecteurs ont réagi aux billets sur la tension ou carrément l’impossibilité de trouver le médicament prescrit par leur médecin.
Un lecteur a évoqué l’effet placebo voulu pour certains génériques et l’absence d’effet induit par le fait que l’on joue sur certains dosages sans s’inquiéter de leur efficacité sur le malade auquel le traitement est destiné. Le cas des médicaments importés de pays qui en produisent en grande quantité parce qu’ils les destinent à des régions pas très regardantes sur leur qualité a aussi été abordé. Lorsque le doute s’installe, voici ce que cela engendre comme remarques :
«Le problème est que même les plus disponibles ne sont pas conformes, ne guérissent pas et risquent de compliquer la maladie pour laquelle ils sont prescrits. D'ailleurs, même les médicaments les plus élémentaires d'antan et fabriqués sous licence ne sont plus efficaces et nous ne savons pas ce que les officines nous proposent comme équivalents, génériques, etc., et je ne sais quoi encore. Qualité et conformité des médicaments ?
Font-ils réellement l'objet de contrôles sérieux ?» J’ai choisi cet extrait de courrier parce qu’il reflète quelques inquiétudes résumées de beaucoup de lecteurs.
Voici un autre message qui met, lui, le doigt sur les dangers qui nous guettent lorsque l’on court s’approvisionner auprès de professionnels du cabas, y compris parmi les pharmaciens.
Le lecteur qui rappelle qu’acheter des médicaments en dehors des pharmacies dont c’est la vocation de s’en tenir scrupuleusement à ce que recommande le médecin traitant attire l’attention sur le fait que certains d’entre eux, censés guérir, ne sont autres que des ersatz :
«La forme, la couleur, l'emballage, ressemblent à s'y méprendre au vrai. Ces faux médicaments peuvent nuire gravement à la santé de patients atteints de pathologies lourdes, pensant utiliser le bon traitement. Ce commerce mafieux est générateur de profits énormes. L’Afrique est le continent le plus touché par ce trafic et je pense que l'Algérie ne doit pas échapper à ce fléau.» Et il y a les charlatans qui n’ont peur de rien ! Eux feront l’objet d’un billet à part !
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 17-07-2018

Nouvelles nominations dans la police

Nous avons appris hier de sources concordantes que le nouveau DGSN, le colonel Lahbiri, a procédé à la nomination d’un nouveau chef de Sûreté de wilaya de Tipasa ainsi que d’un nouveau directeur des renseignements

2

Actualités 11:00 | 16-07-2018

L’ÉTAT VEUT RESTAURER SON AUTORITÉ SUR LE LITTORAL
La bataille des plages

Les plages du littoral algérien sont au centre d'un enjeu capital. Une guerre d'un genre particulier s'y déroule : l'Etat tente de reprendre le contrôle de ces territoires trop longtemps laissés entre les mains de bandes versées dans