Rubrique
Soit dit en passant

Mensonges, allégeances et offres de services !

Publié par Malika Boussouf
le 24.02.2020 , 11h00
2424 lectures

Elle était belle la fête qui marquait le premier anniversaire de la Révolution du sourire ! Mais pour ne pas déroger à la règle qui dicte de devancer les pressions censées peser sur leur avenir, elles ont fait le minimum ! Je parle de toutes ces chaînes qui jouissent d’appuis dont on ignore la réelle origine mais qui influencent quand même l’information, servie à un monde qui peine à tout appréhender. Des télés qui encouragent l’ignorance et se jouent, sans vergogne, d’une opinion vulnérable, sensible aux discours vedettes, de charlatans et autres exécrables bonimenteurs et experts en tout. 
J’avais commencé, hier, à raconter comment j’avais cédé à la curiosité d’aller jeter un coup d’œil du côté de la chaîne Ennahar, tombée depuis peu en disgrâce, pour voir comment elle se comportait à l’égard d’une rue qui clôturait son année de Hirak et en entamait une seconde. Elle aura daigné en parler, sans trop en faire pour autant ! L’intérêt étant de ne pas se mettre encore plus à dos une rue bien remontée à son égard, à présent que se sont envolées les protections. Celles qui lui permettaient d’abattre qui elle voulait et de porter le coup de grâce à quiconque n’était plus en odeur de sainteté auprès de ses alliés. 
Autant dire que se faire copieusement démonter par une chaîne acquise à tous les coups fourrés a longtemps conforté l’efficacité de la méthode, employée pour faire oublier les dérives des  partisans du gain facile. Une démarche instituée dès l’arrivée au pouvoir d’un Bouteflika avide de règlements de comptes et dont ces entreprises qui ont poussé comme des champignons et à une vitesse grand V avaient pour mission d’accompagner son règne en devançant ses intentions. Celles d’abrutir et soumettre par le divertissement bas de gamme. Les mensonges, les allégeances et offres de services en tous genres, pour partager une part d’hégémonie, ont alimenté la vie publique ! Il arrive qu’au regard du désarroi que manifestent certaines chapelles l’on perçoive mieux l’urgence de rester vigilant. Ce sont, précisément, ces comportements de voyous et ce qui s’en dégage qui alimentent le rejet depuis une année.
M. B.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 06:00 | 28-03-2020

Le forcing de madame Sellal

L'épouse de l'ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal, multiplie les contacts dans l'espoir de voir son époux et son fils quitter la prison. Farida Sellal s'appuie sur la récente recommandation de l'ONU,

2

Périscoop 06:00 | 31-03-2020

Air Algérie parmi les grands perdants

L’International Air Transport Association (IATA) estimait, au 11 mars, les pertes collectives en recettes des compagnies africaines à environ 4,4 milliards de dollars à cause du coronavirus. Désormais, les