Voir Tous
Rubrique
Soit dit en passant

Où est passé l’argent ?

Publié par Malika Boussouf
le 11.09.2019 , 11h00
4476 lectures

D’accord, on en a arrêté quelques- uns. On a fait mine d’assainir les lieux, de nettoyer le pays d’individus responsables de la gabegie environnante, histoire d’apaiser la colère d’un peuple las de se faire rouler dans la farine. La mafia locale, qui ruine le pays et ses occupants en toute impunité, avec la bénédiction d’un pouvoir  autoritaire dans ses rapports avec l’Algérie d’en bas et ultrapermissif avec les alliés qu’il s’est choisis, n’aurait plus le vent en poupe. Ce serait du moins ce dont on aimerait convaincre les millions de citoyens      qui, à travers tout le pays, réclament inlassablement le départ  du système en place et de ses enfants gâtés. 
Question ! Est-ce que quand on dit que bien mal acquis ne profite jamais on est convaincu de dire vrai ? Moi,  je n’y crois pas une seule seconde. 
Entrer le mystique et la main de Dieu dans le fait que cela ne profite jamais est juste destiné à consoler ceux qui se sont fait arnaquer ou dépouiller ou ceux qui n’en ont pas assez. Au fur et à mesure que je parcours le courrier que je reçois, je me surprends à toujours revenir au rapport de l’argent avec l’accomplissement personnel. Dans la foulée, les messages me renvoient à une réflexion antérieure, en rapport avec la réussite en question. Je me suis souvent demandé si l’argent favorisait cette dernière. 
 A suivre les itinéraires des uns et des autres, on réalise que l’argent ouvre grandes les portes   que l’on n’aurait jamais pensé pouvoir entrebâiller. Un jour, alors que nous évoquions, entre amis, ceux qui, à l’intérieur du système ou à sa périphérie, se sont construit des fortunes à faire pâlir d’envie, pas en suant sang et eau,  mais sur le dos du contribuable, nous avons passé en revue quelques-uns des moyens employés par eux pour changer de statut en un tour de main. 
Beaucoup d’entre nous pensent,  sans doute à tort, que pour s’assurer une vie confortable et se prémunir contre les mauvais coups du sort, il faut faire des études. Pas forcément ! Chez nous, la promotion sociale ne s’encombre pas de diplômes. 
Au contraire ! Regardez Haddad, il n’a pas eu besoin de beaucoup se la fouler ! Et des comme lui, il y en a à la pelle !    
M. B. 

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 28-05-2020

Polémique sur le traitement à la chloroquine
La réponse par les chiffres de l’Algérie

Face à la polémique qui enfle au sujet de l’usage de la chloroquine dans le traitement des patients atteints de Covid-19, l’Algérie ne

2

Actualités 06:00 | 27-05-2020

Gestion des jeux africains d’Alger et du COA
Berraf au cœur d’une nouvelle tourmente

Son nom a été souvent associé à des polémiques qui ont fait grand bruit dans le monde sportif, mais on le dit cette fois inscrit dans un autre chapitre lié aux enquêtes qui ciblent de très nombreux anciens responsables. Mustapha Berraf, ex-président du Comité olympique algérien, COA, serait au