Voir Tous
Rubrique
Soit dit en passant

Quitte à affamer les petites bourses !

Publié par Malika Boussouf
le 26.03.2020 , 06h00
5605 lectures

Lorsque la situation se corse, on se dit qu’il y en aura qui resteront, inévitablement, sur le bord du chemin. Je pensais, hier, aux petites bourses, aux classes moyennes et à ces familles qui vivent en dessous du seuil de pauvreté que l’on agresse, plus volontiers, quand la vie épargne ceux que les violentes et brutales hausses des prix n’affectent pas. Parce que ce sont celles-là, n’est-ce pas, que l’on vise, en faisant disparaître les produits de première nécessité des étals, lorsque la situation se prête à la spéculation ! Sans état d’âme, ceux qui détiennent le monopole de la distribution régulent le marché intérieur, l’adaptent à leur humeur et sont prêts à tout pour ne pas se laisser distancer et continuer, plus que jamais, à régner sur les prix. Comment en finir avec cette faune d’un genre pourtant pas si nouveau que cela ? Affamer le consommateur et mettre à genoux un pays déjà fortement éprouvé par ce qui l’ébranle au quotidien auquel est venu se greffer un virus mortel dont la maîtrise pose un sérieux problème devrait être puni plus fermement qu’escompté par ceux qui, rompus à la spéculation, tablent sur les protections dont ils bénéficient ici et là !  Pendant que les islamistes, reconvertis dans les affaires, partagent la rente avec des résidus de la bande de voyous qui loge en prison et comparaît de temps à autre devant des juges, à mon sens, pas aussi sévères qu’ils le devraient, d’autres individus, sans foi ni loi, font une course à la rapine et au dépeçage de populations sans défense, convaincus que personne ne leur mettra la main dessus parce que plus malins que ceux déjà sous les verrous. Ainsi va la vie en Algérie. Quand vous vous dites que les choses vont, peut-être, enfin, aller mieux, après toutes ces arrestations censées servir de leçons à ceux tentés de prendre le relais, la relève récupère, à son tour, la main, sans jamais prendre en compte l’état du pays et les risques majeurs auxquels sont exposés les Algériens. Lutter contre la mort ou contre cette faune qui en profite, tout en saignant les Algériens, pour prendre le contrôle de l’économie et peser comme elle l’entend sur le panier de la ménagère ? 
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 28-05-2020

Polémique sur le traitement à la chloroquine
La réponse par les chiffres de l’Algérie

Face à la polémique qui enfle au sujet de l’usage de la chloroquine dans le traitement des patients atteints de Covid-19, l’Algérie ne

2

Périscoop 06:00 | 28-05-2020

Grave accident de la circulation pour le cortège de Karim Younès

Plus de peur que de mal pour le médiateur de la République, dont le chauffeur a, miraculeusement, réussi à éviter une collision avec un autre véhicule dans la matinée d’hier au niveau des Grands-Vents, sur la rocade