Rubrique
Soit dit en passant

Rêveries solitaires et communes !

Publié par Malika Boussouf
le 06.09.2018 , 11h00
2431 lectures

Un ami m’expliquait il y a quelques jours pourquoi il aimait tellement lire les chroniques de Maâmar Farah et pourquoi il n’en ratait pas une seule. Je n’ai jamais, pour ma part, caché combien j’aimais me laisser gagner à ses émotions et bercer par son lyrisme. 
Même lorsque, parfois, l’on sent qu’il n’aborde pas les choses avec son imparable optimisme et son éternelle gaîté de cœur, il est l’un des rares à placer le verbe là où ça fait mal, quand il le faut et à réussir à me filer le bourdon tellement sa façon de raconter le passé me fait encore plus réaliser combien le pays, en proie à un énorme malaise, s’est involontairement enfoncé dans un gouffre dont on ne voit plus le fond.  Il n’est, hélas, pas le seul témoin de cette  époque que l’on aurait cru bénie, mais qui, faute de nous propulser vers le meilleur, aura fini par échapper à celles et ceux d’entre nous qui rêvaient de consacrer toute leur énergie à aller de l’avant et pourquoi pas de crever ce plafond qui semblait tellement à portée de main.   
Lorsque chacun se met à réfléchir au chemin le moins tortueux à emprunter pour enjamber la menace intégriste, par exemple, et ceux qui intra ou extra-muros gardent sous le coude sa capacité de nuisance à des fins de pouvoir, de pérennité et de privilèges, la certitude qu’en flirtant avec le Moyen Âge, notre survie est compromise et se fait de plus en plus patente. Par la grâce de ceux qui, sans doute, aujourd’hui, moins nombreux ne dédaignent pas l’idée selon laquelle l’homme n’est de passage sur terre que pour faire la démonstration qu’il mérite le Paradis ! Un paradis avec un grand P, magnifié par une nouvelle race de diseurs. Religieux/aventuriers occasionnellement élus au statut d’intermédiaires avertis et impitoyables qui ne s’autorisent à délivrer le quitus pour l’au-delà et sa débauche de vierges qu’à la faveur d’une indiscutable soumission. 
il se passe ce que nous constatons au quotidien. Que nous devons désormais nos rêveries de plus en plus solitaires à cette minorité agissante que l’on qualifie de non représentative, mais qui nous fait tellement de bien et dont nous aimons étendre le message ! 
M. B. 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-09-2018

Exportation de gaz
Vers la fermeture du gazoduc traversant le Maroc

Un «48 pouces» reliera El Aricha à Béni Saf, soit du point de jonction de la partie algérienne du gazoduc Maghreb-Europe à celle marocaine, à l’autre gazoduc transportant le gaz algérien vers l’Espagne à savoir le Medgaz. Ce qui laisse supposer la fermeture de ce gazoduc traversant le Royaume chérifien.

2

Périscoop 11:00 | 15-09-2018

Un recrutement surprise chez Bouhadja !

Le président de l’APN, Saïd Bouhadja, en a surpris plus d’un en recrutant, dans son cabinet, le fils d’un ancien chef du gouvernement. Un recrutement pas du tout «apprécié» par l’entourage de Bouteflika qui se méfiait