Rubrique
Soit dit en passant

Tout compte fait, elle fascine !

Publié par Malika Boussouf
le 08.12.2018 , 11h00
1527 lectures

Il y a tout de même quelque chose de fascinant dans cette Algérie qui résiste à l’entêtante volonté d’enterrer le pays en détruisant tout ce qui l’alimente et lui donne l’énergie de s’opposer, de tenir tête à ses charognards. Je parle de culture, la seule qui refuse de s’agenouiller pour ne pas dire se prosterner devant les méchants esprits qui s’en prennent à ce qui fait vibrer une nation. Quels que soient les évènements qui font vaciller une république, le reste continue de fonctionner. Parce qu’un pays ne s’arrête jamais de vivre. En Algérie non plus on ne se meurt pas tout à fait, mais les choses se pensent d’une autre façon, différemment. 
Au moment où l’on se désespère face à un vide ou à une misère culturelle, des rendez-vous s’organisent et viennent rassurer sur la capacité des hommes et des femmes à transcender ce qui assombrit leur environnement. Expos, festivals, concerts, conférences… Les rendez-vous se succèdent frénétiquement, fermement, avec une volonté assurée de faire un pied de nez aux ennemis d’une Algérie qui voudrait avancer contre vents et marées.
 De temps à autre, même si l’on ne fait pas de tapage autour de chaque activité, un évènement vient surprendre et s’imposer aux parades transformées en rituels malfaisants. 
Ces dernières années et même ces derniers mois, à chaque fois que l’on a voulu empêcher un concert de se tenir et contraindre des autorités locales à l’annuler, on a aligné les tapis de prière et occupé les lieux en menaçant. 
De l’animation pour colorer la récréation, en ces temps d’incertitude. Lorsque les malaises s’enchaînent, il leur faut de quoi détendre les cœurs. Lorsque des pouvoirs publics embarrassés ne savent plus quoi faire pour  gagner la sympathie d’administrés méchamment remontés contre eux, ils cèdent aux injonctions ou sévissent. J’allume le feu par-ci et je tente de l’éteindre par-là. Surtout, il ne faut pas se mettre à dos des gens qui, à défaut de s’ouvrir au monde parce que personne ne les invite à le faire, virent leur cuti, renoncent à l’Islam que leurs aînés leur ont un jour affirmé pacifiste pour partir en croisade contre le reste du monde.
M. B.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CRITIQUÉ POUR SON SOUTIEN À ALI GHEDIRI
Mokrane Aït Larbi s’explique

Le soutien qu’apporte le célèbre avocat Mokrane Aït Larbi à la candidature de l’ancien général-major Ali Ghediri a généré des critiques, mais

2

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CANDIDATURE DE BOUTEFLIKA
La France officielle consent

La France aux commandes a pris acte sans réserve de la candidature de Bouteflika. Une option à laquelle elle était déjà préparée alors que des critiques particulièrement virulentes sont émises dans les milieux médiatiques et les faiseurs d’opinions. A Alger, le personnel diplomatique en place scrute à la loupe les nouveaux