Rubrique
Sports

Verts d’Europe Atal vaut désormais 5 millions d’euros

Publié par Mohamed Bouchama
le 10.01.2019 , 11h00
210 lectures

Transfuge de Courtrai (Belgique), l’été dernier, pour 3 millions euros, l’international algérien de l’OGC Nice vaut désormais 5 millions. Lui qui ne «pesait» à la date du 9 janvier 2018, donc il y a un an, que 650 mille euros. C’est le site international Transfermarkt qui l’affirme en se basant sur les exploits de l’ancien joueur du Paradou AC lors de la première moitié du championnat de France de Ligue 1. Atal, élu meilleur joueur de son équipe durant la phase aller et latéral droit au sein de l’équipe-type de la même période est sollicité par plusieurs grosses cylindrées européennes dont l’Atletico de Diego Simeone.

Brahimi «blanchi» par son ancien président
La police espagnole continue ses investigations concernant les transferts illégaux de footballeurs. C’est le cas de Yacine Brahimi transféré de Grenade vers Porto, en 2014 pour 6,5 millions d’euros et que les enquêteurs espagnols soupçonnent qu’il soit entaché par des irrégularités. Hier, dans un entretien accordé par son président de Grenade, Quique Pina, l’international algérien qui fait l’objet de convoitises de la part de nombre de clubs européens dont les anglais d’Everton, a été blanchi. «Ni moi ni Grenade n’avons touché un complément d’argent dans le transfert de Brahimi. Nous avons négocié avec le FC Porto et fixé le prix», a dit Quique Pina à «Al Ideal». A signaler que le meneur de jeu des Verts est sous contrat avec le FC Porto jusqu’en juin prochain.
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 17-03-2019

PREMIER DÉPLACEMENT DU VICE-PREMIER MINISTRE À L’ÉTRANGER
Les Algériens, Lamamra et son voyage à Moscou

L'annonce du premier déplacement officiel de Ramtane Lamamra à l'étranger suscite de vives réactions chez les Algériens qui

2

Ce monde qui bouge 11:00 | 16-03-2019

Le dernier coup de poker de Bouteflika ?

Son mandat prend fin le 16 avril. Au-delà, il n’aura plus « la légitimité des urnes », assure