Rubrique
Sports

Judo : Grand Slam de Paris (2e journée) Bellakehal, Ouallal et Asselah précocement éliminées

Publié par R.S
le 11.02.2019 , 11h00
89 lectures

Les trois dernières judokas algériennes engagées dans le Grand Slam de Paris, Souad Bellakehal (-70 kg), Kaouthar Ouallal (-78 kg) et Sonia Asselah (+78 kg), ont été éliminées hier à un stade précoce de cette compétition internationale.
Bellakehal et Ouallal ont été éliminées dès le premier tour, après leurs défaites respectives contre la Française Eve Marie Gahie et la Portugaise Patricia Sampaio, au moment où Asselah a réussi à passer le premier tour, en dominant l'Américaine Nina Cutro-Kelly avant de chuter contre la Cubaine Idalys Ortiz. Une défaite expéditive, par Ippon, après seulement une minute et 21 secondes de combat. Ces trois judokas emboîtent ainsi le pas à leurs sept compatriotes qui ont été éliminés samedi lors de la première journée de cette prestigieuse compétition qui a drainé la participation d'un total de 570 judokas (334 messieurs et 236 dames) représentant 97 pays. Il s'agit de Salim Rebahi (-60 kg), Houd Zourdani (-66 kg) et Fethi Nourine (-73 kg) chez les messieurs, ainsi que Mecerrem Hadjer (-48 kg), Meriem Moussa (-52 kg) Yamina Halata (-57 kg) et Belkadi Amina (-63 kg) chez les dames. La plupart de ces judokas ont été éliminés au premier tour, sauf Nourine et Belkadi, qui ont réussi à atteindre le deuxième tour.
La Direction technique nationale de la Fédération algérienne de judo avait annoncé 14 participants du côté algérien avant de n'engager que 10. A l'issue de la première journée, disputée samedi, c'est le Japon qui domine provisoirement le tableau des médailles, avec 4 or, 1 argent et 2 bronze, devant le Canada, deuxième avec 1 or et 1 argent, alors que la France est actuellement troisième avec 1 or et 2 bronze.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-07-2019

Selon les communiqués de la justice
Ouyahia recevait des pots-de-vin des hommes d’affaires

Apprenant la nouvelle de son incarcération, le 12 juin dernier, Ahmed Ouyahia ignorait, sans doute, que son entrée en prison ne

2

Actualités 11:00 | 14-07-2019

COMMENT OUYAHIA, SELLAL ET CONSORTS VIVENT LEUR DÉTENTION
Les mystères d’El-Harrach

Le séjour carcéral des anciens ministres et hauts responsables détenus à la prison d’El-Harrach est l’un de ces «mystères» que les Algériens tentent continuellement de percer depuis un moment. Aux interrogations qui reviennent de manière régulière sur les réseaux sociaux, s’ajoutent