Rubrique
Sports

L’EN se contentera du match face au Bénin durant ce stage de septembre Belmadi revoit ses plans

Publié par Mohamed Bouchama
le 05.09.2019 , 11h00
1517 lectures

En fin de compte, les champions d’Afrique de Djamel Belmadi en stage depuis lundi au CTN/FAF de Sidi Moussa se contenteront d’une joute amicale lors de cette date Fifa du mois de septembre alors qu’il était question que les camarades de Feghouli y disputent deux rencontres, contre le Bénin lundi prochain, et ce jeudi face à un adversaire qui pouvait être le Ghana.
Lors de sa conférence de presse, mardi, le sélectionneur des Verts a admis que ses plans durant ce regroupement de retrouvailles après le sacre d’Égypte sont chamboulés du fait de l’absence d’un second sparring-partner lors de ce rassemblement pour lequel 23 joueurs ont été convoqués.
Il a aussi précisé que ce «manque» serait probablement le «fruit» d’un retard dans la programmation de cette seconde rencontre amicale internationale. Moins acide que lorsqu’il s’agissait d’épingler ses pourfendeurs sur les plateaux, Belmadi a épargné les responsables de cette «bévue» organisationnelle. Il a juste expliqué que ce n’était pas à lui de courir derrière les fédérations pour leur demander d’affronter son équipe, encore moins de décider qui pourrait succéder à Hakim Medane, le désormais ex-manager de la sélection. 
Belmadi a juste dit qu’il aura un droit de regard sur le choix de la fédération du futur manager et il a aussi rappelé que c’est lui qui décide quels pourraient être les sparring-partners de sa team. Il donnera l’exemple des matchs du mois d’octobre prochain où les Verts ont été sollicités par de grandes sélections  dont le Brésil, rencontre de prestige (comme celle qu’il veut jouer face à la France en Algérie) le profil ne l’intéresserait point du fait que son équipe préparera en octobre ses sorties officielles de novembre contre respectivement la Zambie en Algérie, puis le Botswana à Gaborone. Ceci au moment où des responsables de la FAF se complaisaient à annoncer l’affrontement d’une grande équipe sud-américaine (sans donner le nom) durant la prochaine date Fifa. 
Peut-être que ces «décideurs» voulaient orienter le débat pour faire oublier les vraies raisons qui ont fait que l’EN ne peut disputer qu’un seul match amical durant ce mois. Samedi sur une radio nationale, El-Bahdja pour ne pas la nommer, une «voix autorisée de la FAF» qui a traité les journalistes-spéculateurs de «liseurs de tasse à café» a même fait cas de contacts avancés avec la fédération sud-américaine (la CBF donc) et fera savoir que ledit match sera «une grande fête». Mardi, lors du point de presse, Belmadi a donné sa réponse à ce sujet…
Comme il s’est dit «désolé» de ne pas offrir du temps de jeu à l’ensemble de l’effectif qu’il a rassemblé à l’occasion de ce regroupement de reprise. Si bien qu’il faudrait prier que le Bénin accepte de déroger aux règles internationales applicables aux changements de joueurs lors des matchs amicaux. 
Ceux-ci ne doivent pas dépasser le nombre de 6 sinon le match en question deviendra caduc pour les statistiques de la Fifa. Avec la présence de quatre nouveaux éléments (Chetti, Benayada, Ferhat et Benrahma) et la certitude de voir Halliche disputer son dernier match international sous le maillot de l’EN, Belmadi aura du mouron à se faire, lui qui espérait «voir à l’œuvre» tous les joueurs convoqués.
Dans un registre comptable, ne pas profiter de l’intégralité de la date Fifa (2 au 10 septembre) en jouant un minimum de deux rencontres amicales, aura des conséquences sur le prochain classement mondial attendu pour le 19 septembre.
Ceci sachant que pas mal de sélections africaines moins loties que les Verts dans ce tableau Fifa vont faire le plein à l’occasion de cette huitaine. Citons à titre illustratif nos voisins de l’est et de l’ouest : les Aigles de Carthage (2e en Afrique et 29e mondiale) vont affronter la Mauritanie puis la Côte d’Ivoire alors que les Lions de l’Atlas (5e en Afrique et 41e mondial) vont croiser respectivement le Burkina Faso et le Niger. 
Le Nigeria (3e en Afrique et 33e au classement mondial) affrontera l’Ukraine le 10 septembre à Kiev. C’est vrai qu’il s’agit d’une seule rencontre amicale mais, pour la comptabilité de l’instance internationale, une telle affiche entre le troisième africain et le vice-champion du monde et actuel 25e mondial rapporte plus de points qu’un test amical entre le 4e africain (et 40e mondial) et le 18è de la zone CAF et le 82e au tableau mondial. C’est vrai aussi que le Sénégal, leader africain et 20e mondial, a décidé de faire l’impasse sur cette date Fifa, comme d’ailleurs l’Egypte (49e mondial, 7e en Afrique), le Ghana (50e mondial et 8e africain) et le Cameroun (53e mondial et 9e en Afrique). Toutefois la décision de ces fédérations de ne pas programmer des matchs amicaux en septembre est lié à des situations que les champions d’Afrique n’ont pas connues. 
Les trois dernières fédérations (Égypte, Ghana et Cameroun) sont gérées par des comités de normalisation et leurs sélections n’ont pas d’entraîneurs (Aguirre, Kwesi Appiah et Seedorf ont été limogés au lendemain de la CAN-2019) alors qu’Aliou Cissé, le sélectionneur des Lions de la Teranga et les responsables de la FSF ont invoqué un souci de surcharge des compétitions depuis la participation au Mondial-2018 jusqu’à la CAN-2018. 
Belmadi qui a annoncé que son prochain chantier est d’améliorer le contenu du jeu de son équipe devra repousser son projet, tandis que la FAF qui a perdu les services d’un manager général de l’EN de la trempe de Hakim Medane, aura du mal à rattraper le temps perdu. Et à prévoir un calendrier précis et étalé dans le temps. Difficile pour une instance qui décide de prendre un congé d’un mois sans rien prévoir pour la reprise. Juste une précision pour conclure : les matchs amicaux joués en septembre et octobre en plus des deux rencontres des qualifications de la CAN-2021 contre la Zambie et le Botswana en novembre auront leur pesant lorsque la Fifa établira son classement du mois de décembre. Celui-là même qui fixera les têtes de série lors du tirage au sort des éliminatoires du Mondial-2022, principal objectif tracé par Djamel Belmadi.
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-12-2019

Après leur condamnation par la justice
Ces biens qui doivent être confisqués à Sellal et Ouyahia

Le procès consacré à l’automobile a permis de lever le voile sur un aspect qui a longtemps alimenté fantasmes et rumeurs populaires : les biens personnels de certains ministres qui ont gouverné des années durant. Au cours

2

Corruption 11:00 | 09-12-2019

DES MOTS POUR LE DIRE
Ouyahia, en 2007, au sujet de la corruption et de la mauvaise gestion

«J’ai un ami, qui est toujours ministre et en poste très important au gouvernement ; lorsque nous parlions de la corruption qui existe au plus haut niveau de l’Etat, il me disait qu’il ne faudrait pas non plus oublier de parler et