Rubrique
Sports

Bilal Dziri (entraîneur du NAHD) : «Ces demi-finales seront indécises et spectaculaires»

Publié par Hassan Boukacem
le 10.07.2018 , 11h00
267 lectures

Pour ces demi-finales entre la France et la Belgique et la Croatie et l’Angleterre, qui de mieux que Dziri Bilal, l’ex-étoile de l’USMA, du NAHD et de l’EN et qui a évolué en France (à Sedan) pour nous donner un avis sur ces rencontres passionnantes à l’issue desquelles on connaîtra les deux heureux finalistes.

Le Soir d’Algérie : Vous avez évolué dans le Championnat français il y a plusieurs années. Que pensez-vous de cette demi-finale France-Belgique ?
Bilal Dziri : Ce sera un match difficile aussi bien pour les Français que pour les Belges. D’ailleurs, à ce stade de la compétition, il n’y a pas de rencontre facile. La Belgique a éliminé le Brésil et la France avait pour objectif d’atteindre la demi-finale, et elle l’a fait. Maintenant, on est à un match de la finale et je dirais que tout est possible pour les quatre qui restent en lice.
La France est donnée favorite par les parieurs. Qu’en dites-vous ?
C’est vrai que la France a séduit par son jeu et ses individualités, mais je pense que la Belgique, qui possède elle aussi de très bons joueurs, peut aller en finale elle aussi. C’est pour cela que je dis que ce sera un match très serré mais aussi une belle rencontre.
La deuxième demi-finale opposera l’Angleterre à la Croatie. Comment voyez-vous ce duel ?
Cela fait longtemps que les Anglais n’avaient pas atteint une demi-finale. Quant aux Croates, ils avaient un complexe vis-à-vis de l’équipe qui avait joué et perdu une demi-finale en 1998 face à la France. Aujourd’hui, les Croates font aussi bien que les Boban, Sucker et les autres. Angleterre-Croatie sera aussi une belle opposition de style entre un football anglais physique et un jeu technique croate.
Vous qui avez été un grand joueur international, ne croyez-vous pas que la Croatie va souffrir physiquement après avoir joué deux prolongations consécutives face à des Anglais plus «frais» ?
Non, aujourd’hui avec les moyens modernes de récupération, je ne crois pas que ce sera un handicap pour les Croates. Ils ont quatre jours de récupération. Maintenant, moi je ne sais pas si leur gardien (Subasic) sera prêt car face aux Russes, il a ressenti une légère blessure musculaire et si c’est le cas je ne sais pas s’il pourra récupérer. En plus, ils vont être privés de leur arrière-droit qui est sorti sur blessure. Bon, c’est vrai qu’ils ont terminé difficilement la rencontre, de même que les Russes, mais on verra bien ce mercredi.
Quelle serait pour vous la finale idéale ?
On ne peut pas prévoir quels seront les finalistes, car ces quatre sélections se tiennent et se valent sur 90 ou 120 minutes et éventuellement la série des penalties, tout est possible.
A ce stade, quel est le meilleur joueur du tournoi pour vous ?
A chaque rencontre on a désigné l’homme du match, alors qu’il y en avait un autre qui méritait aussi d’être distingué. J’ai trouvé que Cherychev, le Russe qui avait débuté le tournoi comme remplaçant et qui a inscrit quatre beaux buts, n’était pas mal de même que Smolerov qui était infatigable. J’ai apprécié la Croatie avec Modric bien sûr de même que la France avec Kante et ces jeunes qui montent, en l’occurrence Pavard et Hernandez.
Et la Belgique de Eden Hazard ?
Oui, comment ne pas citer cette Belgique avec son stratège Eden Hazard et ce Lukaku qui est un véritable bulldozer avec sa vitesse et sa présence ainsi que son abattage.
Qu’avez-vous retenu comme première leçon de ce Mondial ?
J’ai retenu une leçon principale, ce ne sont pas les noms qui font une équipe. C’est le collectif et surtout le groupe qui priment. Par exemple, les «23» Russes étaient pratiquement inconnus, mais ils ont formé un groupe solidaire qui défendait à merveille et qui aurait pu atteindre la demi-finale, alors que lors des matchs amicaux, ils avaient été catastrophiques.
Vous n’avez jamais joué une phase finale de Coupe du monde. Pensez-vous le faire un jour comme entraîneur ?
Pourquoi pas ? Je suis ambitieux et j’espère que cela arrivera un jour inch’Allah.
Propos recueillis par Hassan Boukacem

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-09-2018

Exportation de gaz
Vers la fermeture du gazoduc traversant le Maroc

Un «48 pouces» reliera El Aricha à Béni Saf, soit du point de jonction de la partie algérienne du gazoduc Maghreb-Europe à celle marocaine, à l’autre gazoduc transportant le gaz algérien vers l’Espagne à savoir le Medgaz. Ce qui laisse supposer la fermeture de ce gazoduc traversant le Royaume chérifien.

2

Périscoop 11:00 | 15-09-2018

Un recrutement surprise chez Bouhadja !

Le président de l’APN, Saïd Bouhadja, en a surpris plus d’un en recrutant, dans son cabinet, le fils d’un ancien chef du gouvernement. Un recrutement pas du tout «apprécié» par l’entourage de Bouteflika qui se méfiait