Rubrique
Sports

Mémento Ces entraîneurs qui méprisent la presse

Publié par Hassan Boukacem
le 09.10.2019 , 11h00
128 lectures
En ce début de saison, il ne se passe pas une journée de championnat sans que des reporters se plaignent de ne pas pouvoir recueillir les impressions de fin de match de certains entraîneurs. Il faut dire que les techniciens nationaux, surtout après une défaite, affichent un mépris total envers la presse sportive. Il y a ceux qui refusent de s'exprimer et se dérobent. Il y a ceux qui envoient leur adjoint ou le coach des gardiens pour répondre aux questions. Enfin, il y a ceux qui boycottent totalement en interdisant même aux joueurs de s'exprimer. Et on ose parler de professionnalisme et d'éducateurs. En Espagne, par exemple, après chaque rencontre, et avant aussi, les entraîneurs sont tenus d'animer une conférence de presse, sous peine de lourdes sanctions de la part de la fédération. Bien sûr, cela se fait dans une salle avec toutes les commodités qui incombent aux clubs pros. Et cela, notre président de la FAF le sait très bien, lui qui avait un partenariat avec le club de la Liga, en l'occurrence Villareal, lorsqu’il était le boss du PAC. Alors, au lieu de se gargariser sur le nombre de clubs dits pros pour la saison prochaine, il y a lieu de mettre en place les structures pour un vrai professionnalisme.
H. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-10-2019

Aéroport d’Alger, sécurité routière, marchés de gré à gré
Les décisions d’urgence de Bedoui

Un contrat à résilier, deux projets de décrets exécutifs à examiner et à débattre, et six projets de marchés de gré à gré simple à valider. Ce sont autant de dossiers traités mercredi dernier, lors de la réunion du gouvernement, tenue

2

Périscoop 11:00 | 13-10-2019

Détenus «pudiques»

Certains «hôtes de marque» de la prison d’El-Harrach auraient demandé à leurs parents de ne plus venir les voir, rapportent des avocats. Ces anciens hauts dignitaires