Sports / Sports

CEDRIC SI-MOHAMED (GARDIEN DE BUT DU CRB) :

«Cette coupe, nous la méritons»

Cedric Si-Mohamed, le gardien volant (et expérimenté) du CRB, n’a pas eu trop de travail lors de la finale, mais grâce à deux superbes parades en fin de match, il a empêché les Béjaouis de croire à une égalisation. Il aura fait son job avec brio avant de savourer un succès mérité et de s’envoler pour la France où il passera ses vacances. Avant son départ, il est revenu sur cette finale pour Le Soir.
Le Soir d’Algérie : Quelle saison ! Vous évitez la relégation et vous remportez la Coupe d’Algérie.
Cedric Si-Mohamed :
Oui, cela n’a pas été facile du tout. On a beaucoup souffert mais on n’a jamais renoncé. Je crois que cette coupe, nous la méritons au vu de tous les sacrifices et les efforts fournis.
Saïd Allik a déclaré à la fin du match qu’il était l’homme le plus heureux du monde. Vous deviez l’être aussi ?
Nous étions tous très heureux.
Est-ce que la joie de remporter une coupe est la même que celle du jour où vous avez vu naître votre premier enfant ?
Je ne sais pas si on peut comparer. La joie d’avoir un enfant est quelque chose de sentimental. Mais d’un autre côté, le football c’est ma vie et il m’a tout donné. C’est différent, mais dans les deux cas, le bonheur est intense.
Après plusieurs années en Algérie, vous remportez votre premier titre. Tout vient à point ?
Oui, c’est mon premier titre en Algérie.
Et dire que l’on vous a découvert la première fois face au CRB alors que vous étiez le gardien de la JSMB ?
Oui, le destin du joueur de football est souvent étonnant. J’avais fait un bon match de championnat dans les buts de la JSMB face à ce même CRB, il y a quelques années déjà, et aujourd’hui, je remporte la coupe face aux Béjaouis. C’est le «mektoub».
Et maintenant, vous serez toujours le gardien de but du CRB la saison prochaine ?
Oui, j’ai encore une année de contrat et je pense aller jusqu’au bout.
Sayoud a dit que tout le monde a participé à cette victoire. Vous incluez vos deux parades décisives en fin de match qui ont empêché la JSMB d’égaliser ?
Je n’ai fait que mon travail et il est vrai que ce succès est collectif. Il revient à tous les joueurs mais aussi aux dirigeants et au staff technique.
Il y a tout de même une individualité qui a brillé, c’est cette pépite dénommée Khaled Bousseliou. Il a un bel avenir ?
Oui, mais à condition de continuer à travailler très dur pour espérer atteindre les sommets.
Que vous aviez atteints en étant convoqué en sélection nationale. Vous ne regrettez pas d’avoir été «oublié» par Belmadi pour la prochaine CAN ?
Il faut dire que je suis vieux. J’ai déjà trente-quatre ans.
C’est l’âge de la maturité pour un gardien de but ?
Oui, mais Belmadi a fait ses choix et il faut les respecter et souhaiter plein de succès à notre équipe nationale lors de la prochaine CAN.
Propos recueillis par Hassan Boukacem