Rubrique
Sports

Le MC Oran retombe dans ses travers Cherif El Ouezzani crie au complot

Publié par R.S
le 17.09.2019 , 11h00
207 lectures
Le MC Oran, auteur d’un bon départ en championnat de Ligue 1, retombe dans ses travers, au moment où son directeur général et entraîneur en même temps, Si Tahar Cherif El Ouezzani, crie au complot.
«J’ai l’impression que certains dans le club, plus précisément des actionnaires dans la société sportive du MCO ne veulent pas notre réussite. Ils sont tout simplement en train de me mettre des obstacles pour échouer», a déclaré Cherif El Ouezzani à la presse à l’issue de la défaite à domicile de son équipe face au MC Alger (3-2), dimanche soir en match avancé de la cinquième journée. Il s’agit de la deuxième défaite de rang des «Hamraoua» qui se sont inclinés cinq jours auparavant à Aïn M’lila (2-1) et la première sur leur terrain cette saison, après avoir réussi à engranger sept points sur neuf possibles lors des trois premières journées du championnat.
Cherif El Ouezzani, intronisé par les autorités locales dans sa double fonction de DG et coach des Rouge et Blanc, n’a toujours pas obtenu sa licence pour diriger ses capés du banc de touche. Pour cause, il ne dispose toujours pas de contrat que devait signer les membres du Conseil d’administration (CA), il y a de cela plusieurs semaines.
«Toutes mes tentatives auprès des membres du CA pour régulariser notre situation administrative, moi et mes assistants au staff technique, ont été vouées à l’échec. Par leur attitude, ils sont en train tout simplement de nous mettre les bâtons dans les roues», a-t-il déploré.
Déjà confronté à des problèmes financiers énormes, le champion d’Afrique avec la sélection algérienne en 1990 lance un énième cri de détresse pour venir au secours de son club. «Le MCO est un grand club qui draine derrière lui des centaines de milliers de supporters et il représente aussi la deuxième grande ville d’Algérie, mais cela ne suffit pas pourtant pour qu’il bénéficie de la considération voulue, comme c’est le cas pour d’autres clubs de l’élite qui ont été placés sous l’égide de grandes entreprises publiques», s’est-il insurgé, non sans, au passage, pointer du doigt l’arbitre de la rencontre face au MCA (Farouk Mial), qui s’est illustré par «un arbitrage vicieux», ayant avantagé l’adversaire et l’aidé à obtenir les trois points de la victoire, selon ses dires.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-10-2019

Aéroport d’Alger, sécurité routière, marchés de gré à gré
Les décisions d’urgence de Bedoui

Un contrat à résilier, deux projets de décrets exécutifs à examiner et à débattre, et six projets de marchés de gré à gré simple à valider. Ce sont autant de dossiers traités mercredi dernier, lors de la réunion du gouvernement, tenue

2

Périscoop 11:00 | 13-10-2019

Détenus «pudiques»

Certains «hôtes de marque» de la prison d’El-Harrach auraient demandé à leurs parents de ne plus venir les voir, rapportent des avocats. Ces anciens hauts dignitaires