Rubrique
Sports

Ligue 2 (Mise à jour de la 6e journée) Choc de mal classés à Mohammadia

Publié par R.S
le 22.10.2019 , 11h00
83 lectures
L'USM El-Harrach accueille la JSM Béjaïa cet après-midi (15h), au stade du 1er-Novembre-1954 de Mohammadia (Alger), pour la mise à jour de la 6e journée du Championnat de Ligue 2, avec l'objectif de se relancer après une entame de saison calamiteuse.
Les Jaune et Noir, contraints de recevoir hors de leurs bases depuis le début de la saison à cause des travaux de réhabilitation de leur stade, ont considérablement souffert de cet «exil» forcé, comme en témoigne leur incapacité à remporter la moindre victoire. Un échec aux lourdes conséquences sur le plan comptable, puisque les Harrachis ont fini par se retrouver dans une position de lanterne rouge, avec seulement deux points au compteur.
Seulement, avec ce second match confirmé dans leur stade fétiche du 1er-Novembre (lors de la 8e journée, l’USMA a été accrochée par l’ASMO 0-0), les Banlieusards voudront changer la donne, et probablement dès leur match contre la JSMB.
Mais la tâche est loin d'être facile pour autant, car les Béjaouis se trouvent dans une mauvaise posture aussi (avant-derniers / 6 pts) et voudront donc vendanger dans les malheurs des Harrachis, pour se sortir de la zone rouge. Un choc entre mal classés, qui s'annonce donc indécis, surtout que la JSMB reste sur un nul à domicile contre l'AS Khroub (0-0), alors que l'USMH a perdu (1-0) lors de son déplacement chez le MC Saïda.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-12-2019

Après leur condamnation par la justice
Ces biens qui doivent être confisqués à Sellal et Ouyahia

Le procès consacré à l’automobile a permis de lever le voile sur un aspect qui a longtemps alimenté fantasmes et rumeurs populaires : les biens personnels de certains ministres qui ont gouverné des années durant. Au cours

2

Corruption 11:00 | 09-12-2019

DES MOTS POUR LE DIRE
Ouyahia, en 2007, au sujet de la corruption et de la mauvaise gestion

«J’ai un ami, qui est toujours ministre et en poste très important au gouvernement ; lorsque nous parlions de la corruption qui existe au plus haut niveau de l’Etat, il me disait qu’il ne faudrait pas non plus oublier de parler et