Rubrique
Sports

Elu meilleur joueur de la CAN et de la finale D’Arles-Avignon au Milan AC, le parcours exceptionnel de Ismaël Bennacer

Publié par Ahmed Ammour
le 21.07.2019 , 11h00
1097 lectures

Auteur d’une belle saison avec son équipe Empoli en Série A italienne, Ismaël Bennacer, le petit lutin (1.75m), plus jeune Fennec de 21 ans (il fêtera ses 22 ans le 1er décembre prochain), qui n’a cessé d'impressionner tout son monde, est la grande révélation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2019). 
Elu meilleur joueur du tournoi et l’homme du match de la finale, Bennacer n’aura finalement pas regretté d’avoir opté pour la sélection algérienne en 2016 alors qu’il est de père marocain et de mère algérienne. Ayant porté les couleurs tricolores des U18 et U19, Bennacer a choisi les Verts avec lesquels il a disputé sa première rencontre le 4 septembre 2016 contre le Lesotho dans le cadre des qualifications de la CAN-2017, alors qu’il n’avait pas encore 20 ans, au temps du sélectionneur Milovan Rajevac. Repéré par Arsenal en 2015, sur les conseils de Gilles Grimandi, avant de rejoindre le FC Tours puis Empoli en Italie pour deux saisons (2017-2019), Bennacer ne tarde pas à taper dans l’œil de nombreux recruteurs en décrochant un contrat de cinq ans avec le prestigieux club milanais. Rien que la saison écoulée, il a été élu à maintes reprises «homme du match» avec Empoli. Avec les Verts, c’est une belle histoire qui s’écrit avec des lettres d’or. Ismaël Bennacer a impressionné tout le monde lors de la 32e Coupe d’Afrique des nations. Ainsi, après une CAN-2017 à l’image des Verts, éliminés au premier tour, d’autant plus que dans un premier temps, le sélectionneur belge Georges Leekens avait décidé de se passer des services du jeune Fennec puis l’intégrer au dernier moment dans les 23 ans, mais sans pour autant bénéficier d’un temps de jeu conséquent en Guinée-Equatoriale. Pour son excellente CAN-2019, le magazine français France Football, lui a consacré un portrait dans son édition de samedi le qualifiant de l'un des grands artisans du sacre algérien. «Fin techniquement, avec un gros abattage dans l'entrejeu, il a plus d'une fois imposé son rythme aux adversaires (…) Outre son apport offensif, il s'est aussi illustré dans un registre qu'on lui connaissait moins, à savoir le repli défensif. Aux côtés de Guedioura, il a plus d'une fois gratté des ballons précieux et permis aux siens de se remettre dans le sens de la marche», décrit FF le nouveau champion d’Afrique avec les Verts. «Je n'arrive pas encore à réaliser que nous sommes champions d'Afrique. Je dédie ce titre à ma famille et à tout le peuple algérien qui nous a encouragés. Nous allons continuer à travailler pour obtenir d'autres résultats et ne pas nous contenter de ce trophée», a déclaré Bennacer à l’issue du scare africain. Amateur des nouvelles technologies et des réseaux sociaux, le natif d’Arles n’hésite pas à partager son quotidien sportif avec près de 240 000 fans sur sa page Facebook. Sa côte n’a cessé de grimper. Arrivé à Arsenal en 2015 pour 300 000 euros, il avait été cédé à Empoli, le 21 août 2017, pour 1 million d’euros. Aujourd’hui il est à plus de 16 millions d’euros…
Ahmed A.
 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 03-12-2019

Débarquement diplomatique chez Mihoubi

Le candidat du RND à la présidentielle du 12 décembre prochain Azzedine Mihoubi consacrera la journée d’aujourd’hui, mardi, à une série d’audiences qu’il prévoit avec de nombreux ambassadeurs. Entre autres, les ambassadeurs

2

Actualités 11:00 | 05-12-2019

Sellal au juge :
«J’ai signé sans savoir ce que je signais»

Second arrivé à la barre, Abdelmalek Sellal a répondu à toutes les questions qui lui étaient posées d’une voix inaudible. Contrairement à Ouyahia, son audition a duré moins de temps. Elle a porté sur les avantages accordés aux hommes d’affaires dans l’automobile mais également le financement occulte de la campagne électorale de Abdelaziz Bouteflika.