Rubrique
Sports

Match amical international, ce soir (20h45) au stade Mustapha-Tchaker de Blida, Algérie-RD Congo Derniers tests avant la mise sur orbite !

Publié par Mohamed Bouchama
le 10.10.2019 , 11h00
257 lectures

Dernière répétition générale avant l’épreuve de vérité, en nombre prochain, avec les deux premières rencontres officielles des Verts pour le compte des qualifications à la CAN-2021.
Cette semaine internationale Fifa verra, en effet, l’équipe nationale disputer deux tests amicaux. Deux bonnes explications au cours desquelles Djamel Belmadi tentera de faire tourner son effectif. Un objectif qu’il n’a pu réaliser lors de la précédente date Fifa durant laquelle ses 23 joueurs se sont contentés du seul match face au Bénin. En septembre, le rassemblement n’a pas globalement profité aux Verts puisque seuls quatorze éléments, pratiquement les mêmes qui avaient remporté le titre africain en Egypte, ont eu le loisir de fouler la piteuse pelouse du stade du 5-Juillet. Delort, qui voulait se produire devant le public algérien, et toutes les nouvelles têtes (Benrahma, Ferhat, Chetti et Benayada) ont suivi la rencontre depuis le banc. Une situation regrettable que le sélectionneur national a tenu à dénoncer mais à surtout rectifier lors de la préparation de son plan de travail durant ce mois d’octobre. Malgré les délais impartis, trop courts faut-il le préciser, la FAF a réussi à convaincre deux sélections dont le profil se rapproche de celui des équipes que l’EN affrontera en novembre (Zambie et Botswana), bien que la confrontation face à la Colombie s’apparente plus à un test pour les joueurs algériens en vue du Mondial-2022. Ce qui devrait poser quelques soucis d’ordre stratégique à Belmadi qui va devoir se projeter sur les matchs de novembre en composant une équipe tout en espérant que le rendez-vous contre les «Cafeteros» soit une belle récompense pour les champions d’Afrique et leurs fans issus de l’émigration.

Les «Léopards» en reconstruction
Ce soir (20h45) à Blida, la sélection se frottera à une équipe de la RD Congo pas très brillante lors de la dernière CAN en dépit de sa qualification aux huitièmes de finale à l’issue d’un premier tour marqué par deux défaites (Egypte et Ouganda) et une large victoire face au Zimbabwe. Au lendemain du tournoi d’Egypte, Florent Ibenge a été prié de rendre le tablier et c’est son compatriote Christian Nsengi-Biembe (qui était le DTN et sélectionneur des U23) qui a pris le relais alors que des informations persistantes avançaient la probabilité de voir le Français Claude Makelele prendre la barre technique des Léopards. Depuis son arrivée, Nsengi s’est attelé à la tâche, celle de reconstruire un nouveau groupe. Sa philosophie se résume ainsi : «Mieux vaut avoir un bon 11 que 11 bons joueurs», a-t-il déclaré aussitôt son installation faite par le ministre des Sports congolais.
S’appuyant sur quelques cadres de l’ancienne composante et des éléments issus des U23, Nsengi a d’emblée placé la barre très haute. Celle d’affronter les «meilleurs» pour s’aguerrir et redevenir «les Brésiliens de l’Afrique». Et c’est pourquoi la RD Congo a choisi de jouer deux grands d’Afrique, l’Algérie et la Côte d’Ivoire, pour la reprise (les Congolais ont fait l’impasse sur la date Fifa de septembre dernier). Un adversaire qui arrive, donc, en Algérie avec l’envie de se refaire une santé avec l’esprit d’un ensemble conquérant et, donc, en mesure de poser des problèmes à ses adversaires. Cela doit certainement faire plaisir à Djamel Belmadi qui profitera de l’opportunité pour mieux préparer ses troupes aux prochaines échéances. «Nous avons la possibilité cette fois-ci de disputer deux matchs de haut niveau. Maintenant, c’est aux joueurs de démontrer leurs qualités pour prétendre à une place de titulaire.
Ce sera une opportunité pour donner la possibilité à tout le monde de s’exprimer sur le terrain. Je vais faire en sorte d'aligner le maximum de joueurs lors de ces deux rencontres», a-t-il estimé lors de sa conférence de presse, mardi au CTN/FAF de Sidi Moussa. Certainement qu’il fera profiter les revenants capés Ferhat, Benrahma, Abdelaoui et Hassani pour les jauger et entrevoir leur intronisation à venir. Il y a des certitudes qui vont s’imposer à Belmadi, en l’occurrence la recherche de bons suppléants aux défenseurs axiaux. La retraite internationale de Rafik Halliche a «troublé» l’entraîneur national qui espérait retenir encore pour quelque temps le longiligne central de Moreirense. Le rappel d’Ilyas Hassani qui évolue dans un championnat pas très fameux et qui ne cumule pas beaucoup de temps de jeu depuis son arrivée en Bulgarie peut constituer une trouvaille que personne n’attendait. Belmadi a bel et bien réussi à «promouvoir» des joueurs autrefois décriés mais qui, sous sa coupe, ont connu une miraculeuse rémission.
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-10-2019

Aéroport d’Alger, sécurité routière, marchés de gré à gré
Les décisions d’urgence de Bedoui

Un contrat à résilier, deux projets de décrets exécutifs à examiner et à débattre, et six projets de marchés de gré à gré simple à valider. Ce sont autant de dossiers traités mercredi dernier, lors de la réunion du gouvernement, tenue

2

Périscoop 11:00 | 13-10-2019

Détenus «pudiques»

Certains «hôtes de marque» de la prison d’El-Harrach auraient demandé à leurs parents de ne plus venir les voir, rapportent des avocats. Ces anciens hauts dignitaires