Rubrique
Sports

La JSK et le MCA dos à dos Dumas et Amrouche livrent leurs «vérités»

Publié par Ahmed Ammour
le 11.02.2019 , 11h00
743 lectures

Pas de vainqueur dans le clasico algérien entre la JS Kabylie et le MC Alger qui se sont neutralisés (1-1) samedi au stade du 1er-novembre de Tizi-Ouzou. Dans un match débridé, où il y aurait pu avoir plus de buts, ce sont les Mouloudéens qui avaient pris l’avantage en ouvrant la marque en première mi-temps avant qu’ils ratent une belle occasion d’aggraver la marque suite au pénalty loupé par Amada. Les Canaris ont réussi à revenir dans la partie en seconde période, mais donnaient l’impression de vouloir gagner ce clasico qui ne satisfait ni l’entraîneur kabyle ni celui du Mouloudia. A l’évidence, c’est un point de gagné pour les visiteurs, et deux de perdus pour les locaux, ou plutôt l’inverse en raison de la physionomie de la rencontre. En fin de compte, la JSK et le MCA se sont séparés dos-à-dos !
Ahmed. A.

 

Franck Dumas (entraîneur de la JS Kabylie) :
«Ce fut un match bizarre et fou…»

La rencontre JS Kabylie-MC Alger, comptant pour la 21e journée du championnat de la Ligue 1 Mobilis, qui s’est soldée par le partage des points (1-1) entre les deux grands clubs algériens, n’a pas tenu toutes ses promesses comme dans le temps.
Franck Dumas, qui découvre le classico, puisque le match aller remporté par son équipe à Bologhine (5-0), s’était joué à huis clos. «C’est beaucoup d’émotion, beaucoup de joie et beaucoup de tristesse en même temps. Quand je vois le stade aussi plein, je donnerai dix ans pour revivre ce genre de match en tant que joueur», a-t-il déclaré quant à l’ambiance qui avait régné au stade du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou. L’entraîneur des Canaris qualifie par ailleurs ce classico de bizarre et de fou. «Les consignes étaient de jouer plus haut et de presser l’adversaire, mais au bout d’une minute je vois qu’on fait l’inverse. On a été sanctionné par des bêtises, par des erreurs d’inattention, ou de jeunesse. Ce qui est exceptionnel avec mes joueurs, en deux minutes, ils arrivent à oublier ce qu’on a mis en place, mais ils sont généreux puisqu’ils arrivent à rattraper certaines choses. On est revenu à la marque, tant mieux, parce que c’était important, sinon on aurait douté. C’est un match bizarre...», a déclaré le technicien français à l’issue de la rencontre en affirmant que ce match résume un «peu» la saison des Canaris. «Nous avons des qualités, mais nous ne savons pas s’en servir au bon moment. Parfois, on n’a pas de réussite et par moments, on l’a». Franck Dumas affirme par ailleurs qu’après l’expulsion du joueur mouloudéen, Dieng, à la 31e minute et le penalty arrêté par Salhi, ses joueurs auraient pu faire la différence. «Nous sommes toujours 2e au classement, alors qu’au départ on misait sur la réussite du projet de la JSK. Notre objectif était de terminer dans les huit premiers. Est-ce qu’on a besoin de s’affoler ? non ! Est-ce qu’on a besoin de mettre les choses au clair ? Oui. J’ai eu une question sur la stabilité de l’équipe. Je dis qu’elle va arriver et très vite, et ce sera le prochain match et ainsi de suite (...) Certes, j’ai vu des choses aberrantes, je parle de nous, mais je ne vais pas sanctionner les joueurs et leur taper dessus. Ce que je peux faire, comme sanction, c’est de mettre un autre joueur à sa place. Voilà». Pour la suite du parcours, Franck Dumas explique que «plus on arrive vers la fin, plus ça se complique. Moi je reviens sur ce que je dis souvent : les détails, puis les détails et l’intelligence. Il y a de petites imperfections qui font peut-être notre force, mais aussi notre faiblesse (…) A nous d’être compétitifs lors de ces neuf dernières rencontres. Je reviens sur le match, à 10 contre 11, on n’était pas intelligent. Il faut prendre le temps de faire les choses correctement, mais plus on va vite, plus on le fait mal. Ça, c’est notre faiblesse, mais ça pouvait être notre point fort. Je dis aux supporters que je n’ai pas une équipe de tricheurs, mais une maladroite. Au début de saison, on ne savait pas où partir, car franchement, on partait un peu à l’aveuglette, mais on a créé une équipe. Je n’ai pas forcément des individualités, mais j’ai une équipe avec ses qualités et ses défauts. C’est plus intéressant de s’appuyer sur une équipe que sur des individualités». Pour son prochain déplacement à Alger, face au CR Belouizdad, qui joue son maintien, Franck Dumas rappelle que lors du déplacement de la JSK à Béchar lors de la 16e journée «pour jouer Saoura, on s’est dit qu’on allait perdre là-bas, mais on est revenu avec un succès».
Ah. A.

Adel Amrouche (entraîneur du MC Alger) :
«Je ne suis ni content ni déçu du résultat»

Le MC Alger, qui n’a pas réussi à prendre sa revanche du match aller, battu 5-0 par la JSK au stade de Bologhine à huis clos, est passé à côté d’une victoire certaine au stade du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou. Une victoire qui aurait relancé le Mouloudia dans la course au podium, mais également au titre du champion d’Algérie.
Toutefois, rien n’est encore perdu pour le Mouloudia qui comptabilise un match en retard face à l’ES Sétif. Pour l’entraîneur du club algérois, il va falloir encore corriger quelques erreurs à l’avenir. «A vrai dire, je ne suis ni content ni déçu de ce résultat (1-1), même si on aurait pu faire mieux, car on a eu l’opportunité de réaliser le break après avoir obtenu un penalty qu’on a malheureusement raté. Je tiens juste à préciser que je voulais changer de tireur, mais Amada l’a tiré et chaque joueur peut manquer de chance. Je pourrais aussi dire que mes joueurs ont joué avec une grande volonté face à une équipe qui a des traditions et on remercie l’adversaire pour l’accueil qui nous a été réservé», a expliqué le coach mouloudéen qui avait misé sur une victoire au stade de Tizi-Ouzou. «On va essayer de corriger les erreurs commises afin qu’on puisse progresser à l’avenir, car on est passé à côté d’une victoire aujourd’hui. Pour preuve, on s’est créé des occasions, et j’ai fait rentrer deux attaquants en seconde période pour essayer de marquer un autre but et gagner». Grâce à ce match nul arraché au stade du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou, le MCA, qui enchaîne avec une série de six matchs sans défaite, avec un match en moins, comptabilise 32 points et partage la 4e place avec le CS Constantine. Et pour rester sur le même rythme, le MCA accueillera le MCO samedi 23 février lors de la 22e journée avant d’affronter le CSC à Constantine (23e) le 2 mars et jouer l’ESS le 9 du même mois. Trois rencontres cruciales pour les camarades de Hachoud qui veulent sauver leur saison. L’entraîneur Adel Amrouche a, par ailleurs, évoqué le départ de Rafik Saïfi en affirmant : «Je tiens à dire que je n’étais pas au courant de la volonté de Saïfi de partir, mais il faut tourner la page et se concentrer sur notre travail, car il y a un staff qui est en place. Après ce classico, on va se concentrer sur le match retour de la Coupe arabe pour se qualifier au Soudan. On ne va pas se cacher derrière les absences et les blessures».
Ah. A.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-07-2019

Selon les communiqués de la justice
Ouyahia recevait des pots-de-vin des hommes d’affaires

Apprenant la nouvelle de son incarcération, le 12 juin dernier, Ahmed Ouyahia ignorait, sans doute, que son entrée en prison ne

2

Actualités 11:00 | 14-07-2019

COMMENT OUYAHIA, SELLAL ET CONSORTS VIVENT LEUR DÉTENTION
Les mystères d’El-Harrach

Le séjour carcéral des anciens ministres et hauts responsables détenus à la prison d’El-Harrach est l’un de ces «mystères» que les Algériens tentent continuellement de percer depuis un moment. Aux interrogations qui reviennent de manière régulière sur les réseaux sociaux, s’ajoutent