Rubrique
Sports

Handball : Division Excellence Énième cri de détresse du président de l’ES Arzew

Publié par R.S
le 12.06.2019 , 11h00
35 lectures

La crise financière perdure à l’ES Arzew, pensionnaire de la division Excellence de handball, qui risque de connaître une véritable saignée au sein de son effectif cet été, a prévenu le président du club oranais.
Ayant failli rétrograder en Nationale 1 à cause justement du manque du nerf de la guerre, l’ESA est mal partie pour conserver sa place parmi l’élite la saison prochaine, a indiqué à l’APS, Amine Benmoussa. Le même responsable a fait savoir qu’il est en train de frapper à toutes les portes dans l’espoir de trouver des solutions à la crise, «mais en vain pour le moment». Les choses se sont empirées dans ce registre au point où la direction de l’ESA trouve du mal pour prendre en charge le déplacement et le séjour de son équipe des minimes garçons à Bouira pour y participer au tournoi final du championnat national, a encore regretté le premier responsable de la formation de la ville pétrochimique. Dans la foulée, il n’écarte pas l’éventualité de déclarer forfait pour ce tournoi final, ce qui serait un grand gâchis pour cette équipe ayant réussi à décrocher son billet pour la phase finale après avoir dominé le championnat de sa région. L’ESA est en train de réussir un bon travail au niveau de la base, puisque, en plus du titre régional remporté par les minimes, les poussins et les cadets ont réalisé la même performance. Cette réussite était censée être récompensée par plus d’égards de la part des autorités locales sauf que rien de cela ne fut jusque-là, regrette le même responsable, lançant au passage un énième cri de détresse pour venir au secours de ce club qui ambitionne, grâce à sa politique de formation, de rendre à la petite balle oranaise son lustre d’antan, insiste son président.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-08-2019

LES RÉVÉLATIONS DE Me FAROUK KSENTINI
Comment Ould Abbès a été mis en prison

Les jours qui passent lèvent progressivement le voile sur les incroyables affaires anti-corruption qui se succèdent. Celle qui concerne Djamel Ould Abbès nous est révélée ici par son avocat. Me Farouk Ksentini tient, de prime abord, à s’expliquer : «Je n’accuse pas, je ne condamne pas, je relate uniquement ce qui s’est passé.» Tout commence à la mi-juin dernier, lorsque la justice fait parvenir

2

Actualités 11:00 | 13-08-2019

Campagne électorale de Bouteflika
La «chkara» au cœur de l’enquête

Les enquêtes judiciaires en cours ont permis de collecter des preuves accablantes sur les méthodes utilisées par les Bouteflika dans le cadre du financement de la campagne électorale pour le cinquième mandat. Les éléments récoltés ont aussi et surtout permis