Rubrique
Sports

Verts d’Europe Ferhat évoque son souhait de retrouver les Verts

Publié par Ahmed Ammour
le 14.08.2019 , 11h00
213 lectures

Le joueur algérien de Nîmes, Zinedine Ferhat, affirme qu’il travaille dur pour retrouver la sélection nationale.
«Mon objectif est de vite retourner dans le groupe EN, je félicite d'ailleurs tout le peuple pour le trophée que les joueurs ont remporté, je vais tout donner durant cette saison pour avoir une place. Je sais qu'il y a de la concurrence et qu'il y a plusieurs bons joueurs mais je ne vais rien lâcher pour être dans la liste du sélectionneur Djamel Belmadi», a déclaré l’ancien ailier droit de l’USM Alger qui n’a pas été retenu par le sélectionneur national pour la dernière Coupe d’Afrique des nations (CAN-2019), remportée par les Verts en Egypte. Des déclarations faites à l’issue de la défaite de son équipe de Nîmes devant le Paris Saint-Germain (3-0) en match de la première journée de Ligue 1. Ferhat, qui a rejoint Nîmes Olympique cette saison, affirme que son équipe retrouvera son rythme au fil des journées. «Ce n’est pas facile de démarrer la saison face à une grande équipe telle le PSG. On aurait aimé jouer cette équipe au milieu de la saison, mais c’est le calendrier. Ce n’est que la première sortie de la saison. On tâchera de réussir notre parcours en dépit du départ de plusieurs éléments durant l’intersaison», explique l’ancien Havrais qui a fait ses grands débuts en Ligue 1 avec Nîmes.
Ah. A.

Signature imminente de Bensebaïni à Monchengladbach
Le défenseur international algérien du Stade rennais, Ramy Bensebaïni, était attendu hier après-midi en Allemagne pour passer sa visite médicale en vue de son engagement avec le Borussia Monchengladbach, a annoncé hier mardi le site spécialisé Goal qui a précisé que le joueur polyvalent de l'équipe nationale ne s'est pas présenté à l'entraînement mardi matin avec la formation rennaise. Selon les médias français, le club allemand, 5e au classement final de Bundesliga la saison dernière, a proposé 10 millions d’euros au Stade rennais pour s’attacher les services de Ramy Bensebaïni, dont le contrat avec le club breton court encore jusqu'en 2020. Le président de Rennes, Olivier Létang, a confirmé jeudi dernier sur RMC Sport, un possible départ de Bensebaïni, après une saison plus que positive avec son club, conclue par une Coupe de France remportée aux dépens du Paris SG (2-2, aux t.a.b : 6-5). «Il y a des offres pour Ramy Bensebaïni en provenance d’un club allemand. Nous ne sommes pas loin d’un accord. Après, ce sera sa décision», a-t-il indiqué. Bensebaïni (24 ans), pur produit de l’Académie Jean-Marc Guillou (JMG) du Paradou AC, avait rejoint le club breton en 2016 après avoir joué à titre de prêt d’abord à Lierse SK (Belgique) puis à Montpellier (France). Il figurait dans l’équipe-type de l'Algérie, championne d’Afrique à la dernière CAN-2019 disputée en Egypte (21 juin - 19 juillet).

Boudebouz : «au Betis Séville, je ne jouais pas à mon poste habituel»
L'international Algérien Ryad Boudebouz, nouvelle recrue de l'AS Saint-Etienne, a estimé que son insuccès avec le Bétis Séville s'expliquait, entre autres, par son évolution à un poste qui ne lui était pas commode. «Avant de signer au Bétis, on m’avait dit que je jouerais en 8 ou en 10 mais dès les premiers matchs, j’ai joué à droite. Je peux le faire, je suis polyvalent. Mais là où je me sens mieux, c’est dans l’axe. Je peux mieux donner de bons ballons», a indiqué Boudebouz au journal spécialisé L'Equipe. De retour en France après deux saisons passées en Espagne, Ryad Boudebouz a joué et gagné son premier match avec son nouveau club contre Dijon (2-1), avec à la clé une passe décisive. Chez les Verts de Saint-Etienne, où il a signé jusqu'en 2022, le milieu de terrain algérien est coaché par son ancien entraîneur à Bastia, Ghislain Printant qui essayera de lui permettre de retrouver la confiance perdue en Espagne. «J'adore mon métier et je ne l’arrêterai pas tant que je n’aurai pas ma dose. Et je suis loin de l’avoir. Cette passion m’a poussé à commettre une erreur au Bétis. Je suis arrivé blessé (une entorse du ligament interne du genou gauche). Comme je n’avais jamais été plus heureux dans ma vie que lors de ma dernière saison à Montpellier, quand je prenais du plaisir en souffrant sur le terrain, j’avais trop envie de jouer. J’ai repris plus tôt que prévu, au bout de sept semaines au lieu de douze. Et j’ai traîné ça toute la saison», a expliqué Ryad Boudebouz. Ces déboires lui ont coûté même sa place en sélection algérienne et privé de la Coupe d'Afrique des nations que ses compatriotes ont remportée avec brio, en Egypte, après un parcours sans faute et une finale gagnée face au Sénégal (1-0).

 

Feghouli subit une intervention chirurgicale
Sofiane Feghouli, qui après avoir remporté la supercoupe de la Turquie le 7 août courant avec Galatasaray, sera absent des terrains pour quelques jours suite à son intervention chirurgicale. En effet, souffrant depuis quelque temps de douleurs aux reins, le champion d’Afrique avec les Verts de 29 ans a été opéré avec succès au Liv Hospital d’Istanbul. L’opération consistait à enlever des calculs rénaux, origine des douleurs du milieu de terrain algérien. Pour la prochaine rencontre du championnat turc face à Denizlispor, l’entraîneur de Galatasaray va devoir se passer des services de l’ancien joueur du FC Valence.
Ah. A.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-08-2019

LES RÉVÉLATIONS DE Me FAROUK KSENTINI
Comment Ould Abbès a été mis en prison

Les jours qui passent lèvent progressivement le voile sur les incroyables affaires anti-corruption qui se succèdent. Celle qui concerne Djamel Ould Abbès nous est révélée ici par son avocat. Me Farouk Ksentini tient, de prime abord, à s’expliquer : «Je n’accuse pas, je ne condamne pas, je relate uniquement ce qui s’est passé.» Tout commence à la mi-juin dernier, lorsque la justice fait parvenir

2

Périscoop 11:00 | 17-08-2019

Les monarchies du Golfe « arrosent» le Maroc !

La solidarité entre monarchies arabes bat son plein pour venir au chevet du palais de Rabat. Outre l’aide «classique» et régulière des Saoudiens, le royaume chérifien peut, aussi, compter sur