Rubrique
Sports

CAN-2021 (qualifications, 1re journée) : ce soir (20h) à Blida, Algérie-Zambie Finie la parade, aux Verts le Cameroun !

Publié par Mohamed Bouchama
le 14.11.2019 , 11h00
424 lectures

Le champion d’Afrique 2019 se lance dès ce soir dans la défense de son sacre acquis de haute lutte, en juillet dernier en Egypte. Au menu de la soirée, un client, la Zambie, qui réussit peu aux Verts véritablement marqués par la double gifle infligée par les Chipolopolos à l’EN coachée alors par l’Espagnol Lucas Alcaraz.
Depuis septembre 2017, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et l’Algérie a dû renvoyer le technicien andalou et, un an après, Rabah Madjer l’enfant du pays. Désormais, c’est un binational, Djamel Belmadi qui s’occupe au mieux d’une sélection nationale qui fait pleurer de joie ses millions de fidèles grâce à un groupe de joueurs, le même pratiquement qui avait subi les pires affronts sous Rajevac, Leekens, Alcaraz et Madjer. Si les visages n’ont pas tellement changé, les ambitions et les objectifs ont évolué. Grandement. Si la qualification à la prochaine phase finale de la CAN-2021 prévue au Cameroun est un impératif, celle pour le Mondial-2022 au Qatar accapare le plus gros des plans du sélectionneur national et de ses troupes. Mardi, devant les médias, coach Belmadi s’est pourtant voulu raisonnablement ordonné. «D’abord la CAN, puis on aura le temps d’engager la réflexion sur le Mondial», a-t-il fait savoir devant des journalistes curieux de connaître les contours de cette campagne pour le tournoi africain de Cameroun-2021. «Il est toujours très important de bien démarrer cette phase de qualification, notamment à domicile. Rien ne sera facile, et on se doit de remporter les trois points à domicile. Le match face à la Zambie ne sera pas uniquement difficile sur papier mais aussi par rapport à la double confrontation lors des éliminatoires de la Coupe du monde-2018 (victoire de la Zambie, ndlr). Je pense que le fait d'avoir perdu six points face à eux constituera une motivation pour nous», assurait l’entraîneur national ravi que ses guerriers soient toujours d’attaque pour de nouvelles conquêtes. Rappelant que «la Zambie a fait mal» à l’Algérie lors des qualifications pour le Mondial-2019 en Russie, Belmadi soulignera l’importance d’accorder le même degré d’attention aux adversaires. «On sait qu'il n'y a plus de petites équipes en Afrique et que tous les matchs sont difficiles. Aussi, le fait de jouer face aux champions d'Afrique rendra plus compliquée notre mission, ce sera notre quotidien et on doit l'accepter. On n'a pas le souci de prendre les matchs à la légère mais nous sommes obligés de préparer cette rencontre d'une bonne manière», explique le driver algérien qui ne compte pas opérer des changements fondamentaux sur la composante, encore moins les orientations stratégiques de son team lors de la rencontre de ce soir. En ce sens que, malgré quelques incertitudes générées par l’état de forme de certains «cadres» de l’équipe, Belmadi devrait composer avec le même groupe qui a épinglé la Colombie à Lille, en match amical le mois dernier.

On ne change pas une équipe qui gagne
Le seul changement qui pouvait être opéré avait trait au poste d’avant-centre avec la probable intégration d’Islam Slimani, très en verve ces derniers temps avec son club français de l’AS Monaco. Cependant, cette optique a vite été «anéantie» par l’ennui musculaire de l’ancien attaquant de Leicester qui a fait l’impasse sur deux des quatre dernières confrontations de son équipe. Suffisant pour que Belmadi accorde à nouveau sa confiance à Bounedjah qui sera associé sur le front de l’attaque à Belaïli et Mahrez. L’attaquant d’Al-Sadd, moins fringant en ce début de saison avec son club qatari, reste une valeur sûre, lui qui n’était même pas dans les effectifs d’Alcaraz (l’Espagnol lui préférait Islam Slimani qui peinait à s’imposer chez les Foxes ainsi que le Strasbourgeois Idriss Saâdi) lors des matchs face à cette même sélection de la Zambie en 2017. Pour la rencontre de ce soir, l’ancien attaquant de l’USMH et de l’ES Sahel prône le pragmatisme qui s’est emparé des Verts depuis le sacre du 19 juillet dernier au Cairo-Stadium. «La Zambie est une bonne équipe, elle nous a battus en aller et retour il y a deux années. Il faut rester concentrés. Toute équipe qui viendra à Blida, il faut la battre», a-t-il affirmé. Un propos partagé par un autre attaquant de métier, Andy Delort, l’homme fort actuellement avec Montpellier. «Nous sommes les Champions d'Afrique, nous aussi on leur fait peur. On se doit de continuer sur notre lancée», dit Delort qui évoque la concurrence avec ses potes Slimani et Bounedjah. «Nous sommes trois bons attaquants. Bounedjah a fait une superbe Coupe d'Afrique et c'est une bonne concurrence, et tant mieux pour le sélectionneur et l'EN», a-t-il précisé celui qui veut «jouer et que l’on gagne pour se qualifier le plus rapidement possible».
M. B.
 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 07-12-2019

Bensalah prépare son retour

L’audience accordée jeudi dernier par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à son remplaçant au Sénat, Salah Goudjil, a été l’occasion, affirme-t-on de bonne source, de faire le point de situation au niveau de

2

Actualités 11:00 | 05-12-2019

Sellal au juge :
«J’ai signé sans savoir ce que je signais»

Second arrivé à la barre, Abdelmalek Sellal a répondu à toutes les questions qui lui étaient posées d’une voix inaudible. Contrairement à Ouyahia, son audition a duré moins de temps. Elle a porté sur les avantages accordés aux hommes d’affaires dans l’automobile mais également le financement occulte de la campagne électorale de Abdelaziz Bouteflika.