Rubrique
Sports

ALORS QUE LES SUPPORTERS DE LA JSK RÊVENT DÉJÀ DU TITRE Franck Dumas : «Il faut laisser cette équipe travailler…»

Publié par Ahmed Ammour
le 11.10.2018 , 11h00
741 lectures

Après avoir été accrochée par l’O Médéa (1-1) au stade de Tizi-Ouzou lors de la 9e journée, la JS Kabylie s’est ressaisie mardi à l’occasion de la 10e journée en s’imposant (3-2) devant le DRB Tadjenanet ; une victoire précieuse qui permet aux Canaris de rester leader du championnat avec 22 points.
«C’est bien. On a réalisé un bon parcours jusqu’à présent, mais on doit modeler et animer cette équipe», a déclaré l’entraîneur de la JS Kabylie, Franck Dumas, par qui les bons résultats sont arrivés en ce début de saison. Inconnu ou peu connu dans les milieux des supporters des Jaune et Vert avant sa venue à Tizi-Ouzou, la méthode Dumas, -ancien sélectionneur de la Guinée équatoriale et champion de France de la Ligue 2 en 2010 avec le SM Caen- qui refuse de parler de titre ou même de podium cette saison, séduit tout le monde en Kabylie notamment. «Face au DRBT, on n’a pas été parfaits et on a souffert pour avoir les trois points, mais le plus important est d’avoir gagné. Je suis content de cette victoire même si on n’a pas été bons. J’avais besoin de savoir que je peux compter sur les joueurs. Malgré ça, on a vu de bonnes choses», a-t-il expliqué à l’issue de la partie tout en rappelant qu’il n’a pas «de pression de résultats». Dumas, qui refuse de s’enflammer, appui les dires de son présidents en affirmant que son objectif reste le maintien et la formation. «On a 22 points à l’issue de la 10e journée, mais il nous reste 14 points pour assurer notre maintien (…) Je mets au défi tout le monde, s’il y a quelqu’un qui a misé un centime sur cette équipe à l’intersaison. Je suis pour le projet du club et je ne regarde jamais le classement. Les joueurs ont profité de la situation en enregistrant une série de 10 matchs sans défaite, et on doit garder les pieds sur terre, insiste-t-il. Ma priorité est de trouver un style de jeu. Non seulement je veux démontrer à tous les joueurs que je peux compter sur eux, mais je ne veux pas aussi carboniser 11 joueurs en les alignant à chaque rencontre (…) J’ai fait des changements, car c’est ma stratégie. J’opte à chaque fois pour le turnover et cela afin de démontrer aux joueurs que je peux compter sur eux (…) Je ne veux pas que des joueurs viennent pour me dire qu’ils ne jouent pas et qu’ils n’ont pas eu leur chance. En tant que coach, j’ai besoin de repères». Ainsi, contrairement aux supporters qui rêvent déjà d’un quinzième titre de champion d’Algérie, Dumas parle de stabilité et de formation en rappelant à chacune de ses sorties : «Je suis pour le projet du club et je ne regarde jamais au classement». Et pour mener à bon port sa nouvelle politique, l’entraîneur des Canaris mise beaucoup sur les jeunes du cru. «Il faut laisser cette équipe travailler. On doit la modeler et l’animer. J’ai des gosses qui bossent dur et comme je l’ai déjà dit, personne n’a misé sur cette équipe et tout ce qui arrive, c’est du bonus (...) Pour le moment, ce qui m’intéresse c’est de voir tous les joueurs, le reste, ce n’est pas mon sujet», a-t-il précisé à propos du renforcement de l’équipe lors du mercato hivernal. Et après cette belle victoire, les camarades de Tafni, auteur d’un doublé mardi, ont près d’une dizaine de jours pour préparer la 11e journée face au MC Oran, programmée le 19 du mois en cours, avec comme objectif d’enchaîner avec une onzième rencontre sans défaite !
Ahmed Ammour

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CRITIQUÉ POUR SON SOUTIEN À ALI GHEDIRI
Mokrane Aït Larbi s’explique

Le soutien qu’apporte le célèbre avocat Mokrane Aït Larbi à la candidature de l’ancien général-major Ali Ghediri a généré des critiques, mais

2

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CANDIDATURE DE BOUTEFLIKA
La France officielle consent

La France aux commandes a pris acte sans réserve de la candidature de Bouteflika. Une option à laquelle elle était déjà préparée alors que des critiques particulièrement virulentes sont émises dans les milieux médiatiques et les faiseurs d’opinions. A Alger, le personnel diplomatique en place scrute à la loupe les nouveaux