Sports / Sports

Si Mohamed Cedric (Gardien de but du CR Belouizdad) :

«Je ne regrette pas d’avoir signé au Chabab»

Après la JSMB, le CSC et l’USB, Si Mohamed Cedric a décidé de s’installer dans la capitale pour évoluer au CRB. A 33 ans, il demeure l’un des meilleurs portiers du pays et c’est une bonne affaire pour les dirigeants belouizdadis qui ont trouvé le digne successeur de Salhi parti à la JSK. Rencontre avec Cedric qui veut rester le … magnifique.

Le Soir d’Algérie : Vous avez quitté l’US Biskra, reléguée en Ligue 2, pour venir au CRB pour continuer à évoluer en Ligue 1.
Si Mohamed Cedric
: Non pas du tout. le CRB, cela remonte déjà à mes débuts en Algérie.
Lors de votre premier match dans le championnat algérien au 20-Août face à ce même CRB, vous aviez été excellent.
Oui, justement et quant à cette saison, les dirigeants belouizdadis ont pris contact avec moi, je me suis dit pourquoi pas.
Et avec tous ces problèmes auxquels est confronté le Chabab, vous ne regrettez pas votre choix ?
C’est vrai que de l’extérieur, on ne mesure pas l’ampleur de ces problèmes. Mais une fois qu’on est à l’intérieur, on se rend compte que les difficultés sont immenses. Bon, la question qui s’est posée c’est de savoir si j’avais fait le bon choix. Après, je vous le dis sincèrement, je ne regrette pas d’avoir signé au Chabab, c’est un nouveau challenge.
Vous succédez à Salhi, le gardien actuel de l’EN, ce sera un challenge difficile pour le faire oublier...
Mais j’en suis conscient. Je remplace un gardien international dans les buts du Chabab, mais j’ai confiance en mes qualités.
Vous-même avez déjà été convoqué en sélection. A 33 ans et avec la nomination d’un nouveau sélectionneur national, vous rêvez toujours à l’EN ?
Je rêve, non, on ne va pas se voiler la face, je ne suis plus jeune à 33 ans.
Buffon a bien joué en sélection italienne à près de 40 ans.
Oui, mais ce n’est pas comparable. J’ai fait ce que j’avais à faire avec l’équipe nationale. Pendant sept ans, j’ai eu l’honneur de figurer dans l’effectif du club Algérie où j’ai beaucoup appris et où j’ai vécu de nombreuses émotions.
Maintenant, votre rêve c’est d’aider le CRB à revenir vers le haut...
Oui, tout à fait. Mon rêve c’est le Chabab et c’est ce qui me donne encore envie de jouer au foot. L’important c’est d’aider le CRB à faire une bonne saison.
Et cela commence par la réception du DRBT ce samedi ?
Nous jouons à domicile et il est important de s’imposer pour réduire la pénalité de moins trois points qui a été infligée au club.
Lors de la dernière coupe du monde, de grands gardiens comme De Gea, Iloris ou Moslera ont commis des «boulettes» de débutants. Comment vous l’expliquez ?
Le football évolue, les ballons changent. Tout va très vite. Les ballons fusent, les tirs sont de plus en plus rapides et il ne faut pas oublier que les gardiens ne sont pas des robots. Ce sont des humains et ils peuvent faire des erreurs.
Quel est votre avis sur la VAR ou la vidéo assistance pour les arbitres ?
La technologie avance à grands pas et je trouve que c’est une bonne chose. Après, je pense qu’on met un peu trop de temps à vérifier les actions de jeu.
Courtois a été élu meilleur gardien de la Coupe du monde. Etes-vous d’accord avec ce choix ?
Il n’y a pas un gardien de but qui m’a impressionné tout particulièrement mais je pense que finalement, Courtois a bien mérité sa récompense.
Le football féminin est de plus en plus présent avec de grandes compétitions. Que pensez-vous de ce football pratiqué par les femmes ?
La société évolue et elle n’est pas figée. Le football féminin, moi je dirai qu’il faut vivre avec son temps et que c’est bien pour tout le monde.
Propos recueillis par Hassan Boukacem