Rubrique
Sports

À J-1 du lancement de la 21e édition de la Coupe du monde La succession de l'Allemagne est ouverte

Publié par R.S
le 13.06.2018 , 11h00
265 lectures

Le coup de starter de la 21e édition de la Coupe du monde de football sera donné jeudi à Moscou avec le match d'ouverture Russie-Arabie Saoudite au stade Loujniki (18h locales, 16h algériennes) pour un mois au cours duquel l'Allemagne, tenante du trophée, tentera de faire face à une rude bataille pour défendre sa couronne dans une compétition indécise et ouverte à tous les pronostics.
Le Brésil, l’Espagne et l’Argentine se posent comme les super-favoris pour le titre de champion du monde, dont l’heureux vainqueur sera connu le 15 juillet à Moscou, mais une surprise n’est pas à écarter pour le retour du tournoi sur le sol européen après les deux dernières éditions tenues respectivement en Afrique du Sud (2010) et au Brésil (2014).

La Russie veut réussir «son» Mondial
Loin de rassurer ses nombreux supporters lors de la période précompétitive, la Russie devra sortir le grand jeu pour espérer se qualifier en 1/8 de finale et ne pas être le deuxième pays organisateur d’un Mondial à être éliminé dès le premier tour depuis la création de cette compétition, après l'Afrique du Sud en 2010.
Les Russes, devant leur public, devront s'extirper d'un groupe A a priori à leur portée et qui comprend l'Égypte, dont c'est la première participation depuis 1990, l'Arabie Saoudite et l'Uruguay d'«El Matador» Edinson Cavani. La première place du groupe A pourrait revenir à l’Uruguay qui a affiché de belles dispositions, alors que le second billet se disputera entre la Russie, pays le moins bien classé des équipes participant au Mondial au dernier Ranking de la Fifa, et éventuellement l'Égypte. Le Portugal, champion d'Europe en titre, aura à cœur de réussir sa 7e participation au Mondial, avec à la baguette un certain Cristiano Ronaldo. Les Lusitaniens, considérés également comme des favoris, devront sortir d'une poule B assez relevée en présence de l'Espagne, détentrice du trophée en 2010, de l'Iran et du Maroc.
Portugal-Espagne de vendredi au stade de Sotchi (19h algériennes) constitue le choc du premier tour de l'épreuve. La France et l'Argentine, respectivement en tête des groupes C et D, partiront largement favorites pour passer en 8es de finale du tournoi. La France (15e phase finale) évoluera aux côtés du Danemark, de l'Australie et du Pérou. Les Bleus, quarts-de-finaliste en 2014 au Brésil, sont capables du meilleur comme du pire.
L'Argentine de Lionel Messi, finaliste malheureux en 2014, est appelée à confirmer son standing même si elle a dû attendre l'ultime journée des qualifications de la zone Amérique du Sud pour poinçonner son ticket. L'Albiceleste devrait évoluer sur du velours avec le Nigeria, la Croatie et l'Islande, dont il s'agit de la première participation de l'histoire. Si l'Argentine devrait passer le premier tour sans encombre, le second accessit se jouera passionnément entre les trois autres pensionnaires du groupe D.
Italie et Chili : les grands absents
Cette 21e édition sera marquée par des absences de taille : l'Italie, quadruple championne du monde, et le Chili, un habitué de la compétition et double détenteur de la Copa America.
L'Italie, éliminée en barrages par la Suède, manquera le plus grand rendez-vous footballistique de la planète pour la première fois depuis 1958, provoquant un véritable «séisme» dans la «Botte» et à travers le monde.
Le Chili, avec ses 9 participations, s'est fait éliminer lors de la dernière journée des qualifications Amsud suite à sa défaite devant le Brésil (3-0) alors qu'il avait son destin en main. Lors des deux dernières éditions de la Coupe du monde, les coéquipiers du gardien de but Claudio Bravo avaient été éliminés en 1/8 de finale, à chaque fois par le Brésil, décidément leur bête noire.
Le Chili est la seule nation du Top 10 au dernier classement de la Fédération internationale (Fifa) à briller par son absence. Par ailleurs, les représentants africains dans cette compétition, en l'occurrence l'Égypte, le Nigeria, le Sénégal, le Maroc et la Tunisie, tenteront d'aller le plus loin possible et égaler la meilleure performance africaine au Mondial réalisée par le Cameroun, le Sénégal et le Ghana, quarts-de-finaliste respectivement en 1990 (Italie), 2002 (Japon-Corée du Sud) et 2010 (Afrique du Sud).
Les deux pays maghrébins (Maroc et Tunisie) n'ont pas été épargnés par le tirage au sort. Les Marocains seront en danger dans le groupe B avec l'Espagne, le Portugal et l'Iran, alors que la Tunisie est logée dans le groupe G avec la Belgique, l'Angleterre et Panama, dont c'est la première participation.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 14-06-2018

Madjer s’accroche

Selon des indiscrétions, l’actuel entraîneur national Rabah Madjer aurait fait savoir à ses proches son intention de ne pas démissionner de son poste. Malgré les résultats médiocres et le fait qu’une large partie de

2

Actualités 11:00 | 14-06-2018

«AFFAIRE DES PESTICIDES»
Lourdes pressions sur les exportations

«L’affaire des pesticides» prend désormais une tournure aux relents politiques. Aux voies officielles qui se sont déjà exprimées sur le sujet, d’autres spécialistes sont montés au créneau pour dénoncer une «tentative de déstabilisation» du secteur de l’agriculture.