Voir Tous
Rubrique
Sports

Groupe A : Orlando Pirates (Afrique du Sud)-ES Sétif, cet après-midi (14h) L’Aigle noir à quitte ou double

Publié par Mohamed Bouchama
le 21.04.2021 , 11h00
165 lectures

Sans quelques-uns de ses titulaires, le club d’Aïn-el-Fouara tentera cet après-midi en Afrique du Sud face à l’Orlando Pirates de l’emporter et augmenter ses chances de passer en quart de finale de l’épreuve continentale. Difficile mais pas impossible. Quinze heures de vol (Alger-Douala-Johannesburg) en plein mois de carême ont été nécessaires pour les troupes de Nabil Kouki pour rallier l’Afrique du Sud où l’ESS a rendez-vous avec les Pirates. Un déplacement des plus périlleux et dont l’issue déterminera la suite de cette phase de poules pour les Algériens. «Je crains la fatigue et les effets du carême. Mes joueurs sont jeunes et inexpérimentés et une telle mission est d’importance. Nous devons tout donner pour ne rien regretter», dira le coach tunisien avant le départ de Sétif, lundi, en direction du pays de Mandela. Un seul objectif nourrit la motivation de Djahnit et ses jeunes camarades. La victoire et rien que les trois points afin de maintenir entières les chances d’une qualification à composter lors de la dernière levée face aux Libyens du Ahli Benghazi. Facile à dire qu’à faire tellement les conditions du jeu, cet après-midi, s’annoncent différentes de celles que les joueurs ont laissées à Sétif. Avec l’absence de Ghacha, l’attaque de l’Entente ne manquera pas d’atouts tellement les Ammoura, Deghmoum et autre Lomotey peuvent générer cette force capable de faire bouger l’une des meilleures défenses de la phase de poules de cette édition de la Coupe de la CAF (1 but encaissé en 4 matchs).
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 09-06-2021

L'arabe sur les maillots : du Benbellisme sans Ben Bella !

Beaucoup de lecteurs me demandent ce que je pense des maillots en arabe portés par les

2

Actualités 11:00 | 08-06-2021

L’ETRHB PASSE SOUS PAVILLON PUBLIC
La leçon assimilée de l’affaire Khalifa

Ils ne pouvaient sans doute pas espérer mieux, les milliers de travailleurs du Groupe Haddad. Désormais, ils savent à quoi s’en tenir, eux qui voguaient dans le noir depuis l’arrestation, puis le passage devant les juges du P-dg Ali Haddad, craignant de subir