Rubrique
Sports

Parlons-en Le constructeur et le menteur

Publié par H. Belkadi
le 06.12.2018 , 11h00
41 lectures

Sans surprise, l'international croate du Real a reçu le 63e Ballon d'or récompensant le meilleur joueur de l'année 2018. Un trophée largement mérité pour un artiste de la balle ronde qui a gagné la Champion’s League et a accompli un parcours phénoménal en Coupe du monde avec sa sélection. Cette distinction récompense un stratège qui n'a pas la virtuosité du dribble d'un Messi ni la voracité du but d'un Ronaldo, mais sans lui la construction du jeu serait nulle et ses co-équipiers ne brilleraient pas autant. Pourtant, Messi et Ronaldo ont boycotté la cérémonie en sachant qu'ils n'étaient pas élus. Une réaction irrespectueuse et intolérable de la part de deux stars qui, lorsqu'ils avaient été lauréats, avaient dédié leurs victoires à leurs... co-équipiers. En fait ce n'était que des mensonges de deux aigris qui n'ont pas compris que cette année, les votants ont voulu consacrer, enfin, un meneur de jeu génial et époustouflant de classe et d'élégance. Xavi, l'ex-cerveau du Barça, qui n'a jamais eu l'occasion d'être honoré, avait dit : «Moi, je n'ai pas eu de Ballon d'or mais j'en ai fabriqué», allusion faite à Messi qui l'a remporté à cinq reprises grâce souvent au jeu lumineux de Xavi. Modric a rompu une décennie de Ballons d'or qui étaient la propriété exclusive de Messi et Ronaldo. Et lui non plus n'a pas apprécié l'absence de celui qu'il a fait briller au Real et du prodige argentin. En effet, il n'a pas hésité à s'exprimer en anglais pour déclarer : «Ces dernières années, Iniesta et Xavi auraient mérité ce Ballon d'or».                 
H. B.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 21-05-2019

Et l’avion de Bouteflika ?

L’on se rappelle que Bouteflika avait tenu à acquérir un avion de type Airbus 340-500, un appareil pour les longs courriers. Après son premier AVC, l’avion est resté cloué au sol. Va-t-il être reversé à la flotte d’Air Algérie ?

2

Périscoop 11:00 | 21-05-2019

Ghoul et l’immunité

Selon des indiscrétions, le Sénat n’a pas été saisi sur le cas du sénateur et ex-ministre Amar Ghoul, afin qu’il lève son immunité parlementaire. A rappeler que Amar Ghoul n’a pas été entendu par le tribunal