Sports / Sports

Eliminatoires de la coupe d’Afrique des nations (CAN-2019)

Le premier constat de Djamel Belmadi

Le sélectionneur national des Verts, Djamel Belmadi, qui a dirigé sa première rencontre samedi à l’occasion de la 2e journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2019) face à la Gambie, n’a pas réussi la victoire tant espérée et affirme qu’il n’est pas totalement satisfait.
«Je ne suis pas totalement satisfait du résultat, mais l’attitude des joueurs a été parfaite avec toutes les conditions qui régnaient autour. Nous avons abordé cette rencontre avec la ferme intention de gagner, mais les conditions d’avant-match étaient difficiles, en raison du retardement du coup d’envoi. L’équipe gambienne a joué avec ses qualités, et nous n’avons pas trouvé plus de failles pour marquer plus de buts», a déclaré Belmadi à l’issue de la rencontre. Le retard d’une heure et demie qu’a connu le match avant son coup d’envoi en raison de la bousculade des supporters locaux dans les tribunes suivie de l’envahissement du terrain, a, semble-t-il, perturbé les joueurs. Cependant, le sélectionneur national affirme qu’ils ont répondu présents en dépit de tout ce qui a précédé la confrontation. «Au moment où nous avons constaté que le match allait être retardé, j’ai mis les joueurs devant leur responsabilité, en leur demandant s’ils étaient capables de jouer dans ces conditions et comprendre que certains ne puissent être confiants de par l’insécurité qui régnait sur le terrain, mais tous ont répondu présents. Après toute cette attente, ils ont décidé de jouer, c’est leur décision et je les félicite.»

Zetchi : «la sélection retrouve l’âme du groupe»
Pour sa part, le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheireddine Zetchi, affirme que malgré les conditions difficiles dans lesquelles la rencontre s’est jouée, félicite les joueurs d’avoir fait preuve d’un grand sens de responsabilité. «Je remercie les joueurs et le staff technique. Les joueurs ont fait preuve d’un grand sens de responsabilité au moment où la décision de jouer le match a été prise. Les conditions de sécurité n’étaient pas présentes totalement. Sur le terrain, l’équipe nationale s’est bien comportée en dépit de l’état de la pelouse. C’est un bon point à prendre, au vu de tout ce qui s’est passé», a-t-il déclaré. Le premier responsable du football national met l’accent surtout sur le fait que la sélection retrouve l’âme du groupe. «Les conditions difficiles vécues lors de cette rencontre étaient une bonne occasion pour retrouver l’âme de ce groupe. Je félicite les joueurs qui ont fait preuve de solidarité, en jouant dans de telles conditions. C’est surtout le groupe que je retiens, un coach qui a perdu la voix à force de crier au bord du terrain, prouvant qu'il vit pleinement son match. Nous sommes tous dans la même aventure. Un petit groupe et un état d’esprit sont nés. C’est de cette manière qu’on va pouvoir se qualifier à la CAN-2019 et aller à la phase finale avec un très bon moral».
Ahmed A.

 

Les tops et les flops

Pour son premier match à la tête de la sélection, Belmadi a innové en alignant d’entrée le défenseur Mehdi Tahrat (RC Lens) dans l’axe central en compagnie de Ramy Bensebaïni. Un choix qui s’est avéré judicieux puisque Tahrat a été une véritable révélation dans un poste sensible. Dans le couloir gauche, Mohamed Farès, qui évolue, SPAL (Italie) dont il s’agit de la deuxième sélection, représente une sérieuse option en attendant le retour de Faouzi Ghoulam loin des terrains depuis novembre 2017 pour blessure. Dans le secteur offensif, la titularisation du buteur d’Al-Sadd Baghdad Bounedjah en pointe, a constitué la véritable surprise du chef. Le natif d’Oran a pu tirer son épingle du jeu et s’est démené comme un diable pour prendre à défaut la défense gambienne au début de la seconde période et signer par l’occasion son 5e but en sélection. Côté déceptions, l’ailier droit Riyad Mahrez, transféré cet été chez le champion d’Angleterre Manchester City, n’a pas brillé face aux Scorpions, en éprouvant des difficultés à s’imposer dans une défense gambienne loin d’être une muraille impénétrable. L'autre ailier Rachid Ghezzal n'a pas pesé lourd sur la défense adverse, perdant notamment plusieurs duels. Pour le retour du gardien de but Raïs M’bolhi dans les cages après 11 mois d’absence, le sociétaire d’Al-Ittifak n’a pas été trop sollicité, alors qu’il n’était pas tenu responsable du but égalisateur. D’ici à la prochaine sortie des Verts, le 10 octobre prochain à domicile face au Bénin, Djamel Belmadi va certainement chercher à présenter un onze compétitif et conquérant, de quoi permettre à l’équipe nationale de retrouver sa place qui lui sied.

Ils ont dit

Yacine Brahimi, milieu offensif et capitaine : «Les conditions de jeu étaient très compliquées, notamment la pelouse qui était impraticable. Mais nous ne sommes pas là pour se plaindre. Notre objectif était de gagner, ce qui fait que nous sommes déçus par ce résultat. Je tiens à mettre l’accent sur la solidarité entre les joueurs aujourd’hui, tout le monde a répondu présents comme des hommes. Des matchs pareils, joués dans des conditions très compliquées se jouent sur des détails, même si nous avons eu l’opportunité de pouvoir marquer. Prendre un but dans la foulée de l’ouverture du score est dû à des petites erreurs d’inattention qu’on va essayer de les effacer. Je suis très fière de faire partie de ce groupe. Nous allons continuer à progresser.»

Baghdad Bounedjah : «Nous avons joué dans des conditions extrêmement difficiles. Attendre une heure et demie pour jouer n’était pas facile à gérer, mais nous avons relevé le défi avec ce match nul qui nous satisfait. Nous avons adopté un plan offensif pour l’emporter, mais l’état de la pelouse ne nous a pas permis de développer notre jeu.»

Mehdi Tahrat : «Je suis très content de porter de nouveau le maillot de mon pays. Je suis un peu déçu du résultat. Je pense que nous avons eu l’occasion de gagner aujourd’hui, il y a de la déception. Ça reste un bon point à prendre dans des conditions difficiles. Au départ, ce n’était pas rassurant de jouer ce match, mais c’était notre décision. Le public est à féliciter, parce qu’il s’est bien comporté.»

Saintfiet (sélectionneur de la Gambie) : «Nous étions conscients que nous allons affronter une très bonne équipe algérienne composée d’excellents joueurs. Nous avons mis en place une tactique pour neutraliser l’Algérie, je pense qu’elle a été réussie. Nous sommes parvenus à priver les Algériens du ballon en première période, à l’exception de l’action de Mahrez. Après la pause, nous nous sommes fait surprendre par un but sur une erreur défensive. Notre réaction a été rapide en parvenant à égaliser. Je suis content de ce résultat nul et heureux par la performance de mes joueurs.»