Voir Tous
Rubrique
Sports

Ligue des champions d’Europe, 1re journée Le PSG et Messi attendus à Bruges, chocs Inter-Real et Liverpool-Milan

Publié par R.S
le 15.09.2021 , 11h00
247 lectures

Les débuts espérés du trio Neymar-Mbappé-Messi au PSG, le choc de haut vol entre le Real Madrid et l'Inter Milan, ainsi qu'un alléchant Liverpool-AC Milan, sont au programme des matchs de la première journée de la Ligue des champions disputés mercredi.

Groupe A : Paris attendu
Club Bruges-Paris SG Manchester City-RB Leipzig
Après avoir réalisé un mercato stratosphérique cet été avec notamment l'arrivée de Lionel Messi, Achraf Hakimi et Gianluigi Donnarumma, le PSG est désigné à tort ou à raison comme le principal favori de la compétition.
L'équipe, entraînée par Mauricio Pochettino, débute sa campagne continentale avec un déplacement en Belgique chez le Club Bruges, où il devrait enfin aligner son redoutable trio d'attaque Neymar-Mbappé-Messi. Le PSG version qatari est toujours parvenu à sortir des poules de la Ligue des champions, soit depuis l'édition 2012-2013. Dans ce groupe A, il recroisera Manchester City qui l'avait éliminé en demi-finales début mai (2-1, 2-0). Finalistes malheureux fin mai face à Chelsea (1-0), les joueurs de Pep Guardiola seront eux méfiants lors de la réception du RB Leipzig.
Le club allemand, fondé en 2009, n'a découvert l'Europe qu'en 2017 mais il a déjà atteint le dernier carré de la C1 en 2020, battu par le PSG, avant d'être sorti dès les huitièmes en mars dernier par Liverpool. Il est toutefois à la peine en Bundesliga avec trois défaites en quatre matchs et doit encore digérer le départ de son ancien entraîneur Julian Nagelsmann, désormais au Bayern Munich.

Groupe B : duel de légendes
Atlético Madrid-Porto Liverpool-AC Milan
Un duel de légendes, c'est ce que promet la rencontre entre Liverpool et Milan à Anfield. Ces clubs prestigieux — treize C1 à eux deux — se sont notamment affrontés en finale de Ligue des champions en 2005 et 2007, avec un succès chacun. Les Reds ont décroché leur sixième couronne européenne en 2019, avant de mettre fin l'année suivante à une disette en championnat remontant à 1990. L'AC Milan tente pour sa part de revenir au premier plan après une décennie de déclin. Dans ce groupe B très relevé, l'Atlético Madrid accueille par ailleurs le FC Porto, sacré en 1987 et 2004, et quart-de-finaliste en 2021. Les supporters des «Colchoneros» ont assisté en toute fin de mercato au retour au bercail de leur ancienne vedette Antoine Griezmann, après deux saisons compliquées au FC Barcelone. L'international français espère reprendre le fil de sa carrière en club sous les ordres de Diego Simeone et rêve sans doute d'offrir à l'Atlético un premier sacre en C1 après trois finales perdues (1974, 2014 et 2016).

Groupe C : Dortmund en Turquie
Besiktas-Dortmund Sporting Portugal-Ajax Amsterdam
Le Borussia Dortmund s'attend à une chaude réception lors de son déplacement en Turquie, chez le Besiktas Istanbul, même si le Vodafone Park devrait être seulement rempli à moitié avec 20 000 supporters. Les Allemands compteront une nouvelle fois sur leur star norvégienne Erling Haaland, meilleur buteur de l'édition précédente avec dix réalisations. Le joueur de 21 ans a déjà marqué cinq fois et adressé trois passes décisives en quatre journées de championnat cette saison. Dans l'autre match de ce groupe C plutôt ouvert, l'Ajax Amsterdam rend visite au Sporting Portugal. Les Néerlandais avaient échoué aux portes de la finale en 2019 mais ont ensuite été éliminés dès la phase de groupe des deux éditions suivantes.

Groupe D : choc de champions
FC Sheriff-Shakhtar Donetsk Inter Milan-Real Madrid
Le champion d'Italie contre le vice-champion d'Espagne. La rencontre entre l'Inter Milan et le Real Madrid oppose deux équipes qui ont changé leur entraîneur à l'intersaison. Au Real, Carlo Ancelotti a succédé à Zinédine Zidane, et à l'Inter, c'est Simone Inzaghi qui a remplacé Antonio Conte. En difficulté financière, les Intéristes ont perdu cet été plusieurs éléments majeurs dont l'attaquant belge Romelu Lukaku, transféré à Chelsea. L'autre match du groupe D voit s'affronter le Sheriff Tiraspol au Shakhtar Donetsk, deux équipes symboles des tensions en Europe de l'est depuis la chute du Mur. Il s'agit de la première participation en C1 pour le Sheriff, issu d'une enclave séparatiste pro-russe mais qui participe au championnat moldave, dont il a remporté 19 des 21 dernières éditions. De son côté, le Shahktar a évolué successivement à Lviv, Kharkov et Kiev depuis 2014, en raison du conflit dans l'est de l'Ukraine avec d'autres séparatistes pro-russes.

Liverpool-AC Milan
Choc de légendes revenues de l'enfer

Liverpool-AC Milan reste à jamais l'incroyable finale de la Ligue des champions 2005 remportée par des Reds renversants (3-3, 3-2 t.a.b.) à Istanbul.
Mais mercredi (19h GMT), en ouverture du groupe B, ce sera surtout l'affrontement entre deux clubs légendaires qui ont su se réinventer. Cela faisait sept ans que les Milanais avaient quitté l'élite européenne. Un sacré passage à vide pour le club aux sept trophées dans la compétition, dépassé seulement par le Real Madrid (13 victoires). Les huit finales disputées entre 1989 et 2007 ne sont que des lointains souvenirs, la dernière ayant d'ailleurs aussi été disputée, et remportée (2-1), cette fois, face à Liverpool. Mais ce dernier coup d'éclat continental a été suivi d'un déclin progressif du club, dont le dernier scudetto remonte à 2011. Le club perd ensuite la plupart de ses joueurs emblématiques (Gattuso, Nesta, Seedorf ou Inzaghi), s'égare dans des recrutements hasardeux, fait défiler les entraîneurs et plonge financièrement. Silvio Berlusconi, propriétaire depuis 1986, finit par vendre un club lourdement endetté en 2017 à un mystérieux homme d'affaires chinois, Li Yonghong, avant qu'il ne passe dès l'année suivante aux mains du fonds américain Elliott. Pour rééquilibrer les comptes, le club concentre son recrutement sur des jeunes à fort potentiel, encadrés par quelques joueurs d'expérience comme Zlatan Ibrahimovic et Simon Kjaer.

Ibra quasi quadragénaire épanoui
Pari gagnant comptablement mais aussi sportivement avec l'éclosion des Theo Hernandez, Franck Kessié ou Ismaël Bennacer, guidés par un «Ibra», totalement épanoui dans son rôle de tuteur à presque 40 ans. Milan a fini pour la première fois dans le Top 4 depuis 2013 — 2e derrière l'Inter après avoir été champion d'hiver — sous la houlette de Paolo Maldini, directeur sportif depuis le départ de Leonardo en juin 2019, et d'un entraîneur aux idées claires, Stefano Pioli. Face à eux mercredi soir, les Milanais trouveront un Liverpool passé au bord du gouffre en 2010, quand une bataille judiciaire l'avait tiré des griffes des hommes d'affaires américains George Gillett et Tom Hicks, évitant la faillite. Son sauveur, Fenway Sports Group (FSG), s'était fait connaître en remettant les mythiques Boston Red Sox sur le trône du baseball américain en 2004 — puis 2007, 2013 et 2018 —, un trophée que la ville attendait depuis 1918. Il a importé sur les bords de la Mersey les méthodes qui avaient fait merveille en Nouvelle-Angleterre, tout en s'adaptant au bassin économique bien moins prospère — chez les supporters comme pour les partenaires locaux — que celui de Boston, ou des rivaux de Manchester et Londres. Adepte de ce qui est appelé le «Moneyball», une approche statistique du jeu et du marché des transferts pour maximiser le rendement de chaque recrutement, FSG a aussi d'abord gagné la bataille des chiffres.
Pas un drame s'ils sortent
Avant la pandémie de Covid-19, le chiffre d'affaires du club avait triplé en dix ans pour atteindre 589 M EUR en 2019 et la valeur du club, racheté 300 M GBP (330 M EUR), est estimée à 2,9 mds GBP (3,5 mds EUR). Après une Coupe de la Ligue en 2012 et une 2e place en championnat en 2014, c'est l'arrivée de Jürgen Klopp en octobre 2015 qui va redonner au club toute sa dimension avec une victoire en Ligue des champions en 2019 et un titre de champion, attendu depuis 30 ans, en 2020. Le choc de mercredi opposera aussi deux équipes bien lancées cette saison. Liverpool, qui compte 10 points en 4 journées, est dans le quatuor de tête de la Premier League. Milan a aligné trois succès en trois matchs, dont une belle victoire contre la Lazio (2-0) dimanche. Avec un groupe particulièrement relevé, qui compte aussi l'Atlético Madrid et le FC Porto, le club italien n'a pas été épargné par le tirage. «Le groupe est le plus difficile de tous, ce n'est pas un drame s'ils sortent», a estimé son ex-buteur Andriy Shevchenko dans la Gazzetta dello Sport. «Mais mettons-nous à la place des adversaires: tomber sur Milan n'est pas un cadeau» non plus.

Ibrahimovic forfait contre Liverpool

L'attaquant vedette de l'AC Milan Zlatan Ibrahimovic, touché à un tendon d'Achille, ne sera pas convoqué pour le match de Ligue des champions à Liverpool mercredi, a annoncé mardi l'entraîneur rossonero Stefano Pioli. «Il est sorti du match de dimanche (contre la Lazio, 2-0) avec une inflammation au tendon. On espérait qu'il pourrait récupérer mais ce n'est pas le cas», a expliqué Pioli au micro de Sky Sport. «Aujourd'hui (mardi), il a fait un essai avec l'équipe mais on a décidé de ne pas prendre de risques», a-t-il ajouté. Le géant suédois, qui célébrera ses 40 ans dans quelques semaines, a fait son retour sur les terrains contre la Lazio, quatre mois après une blessure au genou gauche qui a nécessité une opération en juin et lui a fait manquer l'Euro avec sa sélection. Entré à l'heure de jeu, il a joué toute la dernière demi-heure, inscrivant même le second but milanais. En l'absence d'Ibra, l'entraîneur titularisera en pointe le Croate Ante Rebic ou le Français Olivier Giroud, qui vient de reprendre l'entraînement après quasiment deux semaines d'interruption en raison du Covid-19. «Deux jours d'entraînement ne sont pas suffisants pour avoir 90 minutes, mais il (Giroud, ndlr) peut faire un bout de match. Ibra devait démarrer comme titulaire, maintenant la question est de savoir qui va jouer entre Rebic et Giroud», a indiqué Pioli.

Inter-Real
L'aspirant Inzaghi contre le monument Ancelotti

«C'est certain qu'Ancelotti a plus d'expérience que moi» : Simone Inzaghi s'attend à un sacré baptême du feu pour sa première en Ligue des champions avec l'Inter Milan, mercredi à San Siro (19h GMT), contre son compatriote aux trois sacres en C1, revenu au Real Madrid.
Le CV de Carlo Ancelotti (62 ans) a de quoi laisser rêveurs — et inquiets — les deux autres (jeunes) entraîneurs italiens du groupe D: Roberto De Zerbi (42 ans), arrivé au Shakhtar Donetsk, et Simone Inzaghi (45 ans), le premier à se mesurer au monument. «C'est un des entraîneurs les plus titrés de l'histoire, un très grand entraîneur avec qui j'ai pris plaisir à échanger quand il m'est arrivé de voir quelques entraînements de mon frère (Filippo Inzaghi, attaquant de l'AC Milan quand y travaillait Ancelotti, ndlr) ou quand on s'est rencontrés quand il était à Naples», souligne Simone Inzaghi. «Il donne une belle organisation à ses équipes. On devra faire un match parfait», a ajouté celui dont l'expérience en C1 se résume aux huit matchs disputés la saison dernière avec la Lazio Rome. Mais le jeune entraîneur a de l'ambition. Il en faut pour succéder à Antonio Conte, qui vient de ramener l'Inter au sommet en Italie.

Sur les pas de Conte
Jusqu'ici, l'atterrissage se passe bien. Il a relancé l'équipe sur les bases de la saison dernière, malgré les départs des flèches Romelu Lukaku et Achraf Hakimi, vendus pour renflouer les caisses. Dans un système similaire à celui de Conte (avec Edin Dzeko chargé de faire oublier «Big Rom» dans un registre plus technique), il a engrangé sept points en trois matchs de Serie A. Pour les débuts en C1, où l'Inter s'est cassée les dents en phase de poules ces trois dernières saisons, le soutien des tifosi nerazzurri ne sera pas de trop pour tenter de faire perdre son flegme légendaire à Carlo Ancelotti, qui a fait briller le club rival milanais pendant huit ans (2001-2009), avec notamment deux sacres en C1. Depuis son départ, Ancelotti est revenu cinq fois à San Siro affronter Milan ou l'Inter (avec Naples et Chelsea) mais n'y a jamais regagné. Revenir sur les lieux de ses plus grands succès n'est jamais l'assurance d'une nouvelle victoire : malgré son passé glorieux au Real (2013-15, avec une troisième victoire en C1 en 2014 lors d'une saison dorée), ce retour dans la «Maison blanche» n'est en effet pas simple non plus pour Ancelotti après les belles années Zinédine Zidane. Ce qui a poussé les dirigeants madrilène à renouveler l'expérience, c'est la personnalité appréciée de l'entraîneur transalpin, celui qui fut le coach de la «Décima», la 10e Coupe d'Europe remportée par le club

Le PSG à Bruges sans Verratti

Le milieu italien du Paris SG Marco Verratti, touché à un genou avec sa sélection, sera absent «dix jours au minimum», a annoncé mardi son club qui devra se passer de lui à Bruges, mercredi, pour la 1re journée de la Ligue des champions. Le champion d'Europe avec la Nazionale souffre d'une «contusion au genou gauche», a précisé le PSG. Outre Bruges, il manquera dimanche le premier choc en Ligue 1 de son équipe, contre Lyon. Sa présence contre Manchester City, le 28 septembre, est aussi remise en cause. Aux côtés de Verratti, Angel Di Maria (suspendu) et Sergio Ramos (mollet) sont les deux autres grands absents du groupe parisien pour le court déplacement en Belgique. Le défenseur espagnol, qui n'a pas joué la moindre minute sous ses nouvelles couleurs, matchs amicaux compris, a «repris sa préparation individuelle sur le terrain», a indiqué le PSG. Les superstars Lionel Messi, Neymar et Kylian Mbappé figurent bien dans la liste des 22 joueurs retenus par l'entraîneur Mauricio Pochettino. Le technicien argentin devrait les aligner ensemble pour la première fois de la saison. Invaincus en Championnat (5 victoires en autant de matchs), les Parisiens espèrent prolonger à Bruges leur bonne dynamique.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 20-09-2021

Affaire Tahar Khawa
Noureddine Bedoui inculpé

Le traitement des affaires de corruption se poursuit à un rythme rapide. Les devants de la scène sont occupés par des procès très attendus et les instructions se mènent y compris de nuit ou durant le week-end au tribunal de Sidi-M’hamed. La justice algérienne est résolue à clôturer la quarantaine

2

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 20-09-2021

Mosquée Abdelaziz Bouteflika

L'associé espagnol de Sonatrach et de Ali Haddad exige des sommes astronomiques